Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Sur l’initiative de Nacer Aftis, leader du groupe

Retour d’Inayen et sortie de deux opus

©D. R.

Le leader du groupe de musique rock Inayen, Nacer Aftis, a décidé de reprendre du service maintenant qu’il est devenu retraité. Son pari : ressusciter un groupe, qui s’est fait connaître au milieu des années 1980 avec des chansons, les plus écoutées au hit-parade de la Chaîne 3 plus particulièrement.

Avec Taxatemt (la bague), le titre de l’un des deux albums, sortis récemment chez Soummam Production, on retrouve tous les anciens titres du groupe Inayen. On y retrouve avec plaisir Dyla, qui a eu un succès à l’échelle nationale, premier au hit-parade de la Chaîne 3 pendant plusieurs semaines, c’est dire la qualité du travail, apprécié à juste titre par des connaisseurs, qui demeuraient l’oreille collée à leur transistor. C’était bien avant internet.
Mais pour le leader du groupe, Nacer Aftis, qui essaie de ressusciter seul le groupe, c’est grâce notamment au soutien d’Aziz Smati, Kamel Dynamite et Mohamed-Ali Allalou, que de tels succès étaient possibles, avec leurs émissions phares : “Contact” et “Rock Dyalna.” Et il n’y avait pas qu’un seul titre d’Inayen à avoir bien marché. Idem pour la chanson Inayen, qui a eu un franc succès, grâce notamment à l’autre émission phare de la Chaîne 3 : “Blad music.” Avec ses nombreux passages, demandés, voire exigés, par les auditeurs de la station, elle était chantonnée par tout le monde.
Pourquoi sortir deux albums ? “Je l’ai fait parce qu’à Alger où j’étais programmé, on avait réclamé une bobine pour que l’on me fasse de la publicité”, a confié Nacer. Le premier album, composé des anciens titres, a été produit avec de la musique acoustique, qui revient en force, précisera-t-il. Mais pour le deuxième opus, S’high imaniw (Je me suis oublié), le chanteur a choisi la musique moderne. C’est un mélange entre le chaâbi et le moderne. Et les titres, qui passent sur Radio Soummam y sont très demandés, ajouta-t-il.
Cependant, la vraie reprise du groupe Inayen est prévue pour septembre. “Maintenant que je suis en retraite, j’ai du temps à consacrer à la musique.” Et il a promis qu’il y aura du nouveau. Six chansons sont déjà écrites. Son message : “Je voudrais remercier tous les musiciens, qui sont passés par le groupe Inayen. On ne peut pas tous les citer ici tellement ils sont nombreux” et au risque aussi d’en oublier certains. Il a eu une pensée particulière pour Bazou “qui a fait un travail titanesque en matière d’arrangements”. Son serment : “Tant que je suis vivant, Inayen sera toujours là.”

M. Ouyougoute.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER