Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Lors d’une fête populaire organisée au village de Takharadjit

Si El-Hachemi Assad insiste sur la forte symbolique de Yennayer

© D.R.

Le SG du HCA a tenu à rappeler tous les efforts accomplis durant plus d’une vingtaine d’années pour la promotion de tamazight d'une part, ainsi que toutes les étapes franchies dans le domaine de l’impression d’ouvrages en langue amazighe, d’autre part.

Invité dans le cadre des festivités de Yennayer qui se déroulent encore dans certaines régions  de Haute Kabylie, le secrétaire général du HCA, Si El-Hachemi Assad, était l’hôte d’honneur, samedi, du village de Takharadjit, relevant de la commune d’Aït-Bouaddou, dans la daïra d’Ouadhia. Lors de son intervention très appréciée par une foule nombreuse qui s’était rassemblée tant bien que mal dans une belle salle aménagée par le comité de village, Si El-Hachemi Assad a longuement rappelé tous les efforts accomplis durant plus d’une vingtaine d’années pour la promotion de tamazight d'une part, et souligné, d'autre part, toutes les étapes franchies dans le domaine de
l’impression d’ouvrages en langue amazighe sans omettre d’exprimer sa grande satisfaction quant à l’institutionnalisation et l’officialisation de Yennayer comme fête nationale et journée chômée et payée.
Le SG du HCA a tenu à souligner que “le projet d’officialiser Yennayer en tant que fête nationale avait déjà été inscrit dans le programme du HCA depuis sa création du temps du regretté Idir Aït Amrane, président du Haut-Commissariat à l’amazighité, créé en avril 1995 lors de la fameuse grève du cartable initiée durant l’année scolaire 1994-1995”. À l’occasion, Si El-Hachemi Assad a rappelé aussi que “par le passé, Yennayer n’était fêté que dans quelques régions du pays mais voilà que, cette année, il a été fêté tel qu’il se doit dans toutes les wilayas et toutes les écoles du pays, et ce, en étroite collaboration avec la ministre de l’Éducation nationale”. Par ailleurs, M. Assad a aussi évoqué le travail colossal engagé par le HCA grâce à “d’éminents spécialistes de l’histoire antique de la Numidie, et ce, afin de présenter le projet de l’inscription de Yennayer au patrimoine de l’Unesco”.
En cette heureuse circonstance, l’invité de Takharadjit n’est pas venu les mains vides puisqu’il a fait un don de 300 livres en tamazight au comité de village. “Nous avons aussi demandé aux membres de ce comité de dresser une liste d’ouvrages spécialisés en tamazight dont ils ont besoin pour les acquérir dans les librairies et autres espaces publics afin d’enrichir la
bibliothèque du village”, dira encore Si El-Hachemi Assad qui a promis à l’assistance d’“accompagner aussi la chorale du village pour se produire dans les festivals qu’organisera le HCA au cours de l’année 2019”.  
Après que cette même chorale eut entonné trois belles chansons tirées du répertoire artistiques du chanteur Idir et du regretté Taleb Rabah, vivement appréciées par la nombreuse assistance, ce fut au tour d’un autre invité, Mustapha Hadj Ali, natif des Ath-Bouadou et auteur de l’ouvrage Les bagnards algériens de Cayenne, de décortiquer, devant l’assistance, l’histoire douloureuse de ces nombreux Algériens déportés dans ces terres lointaines du Pacifique durant l’époque coloniale. De son côté, le poète Gouloussa qui a déclamé quelques poèmes, a été longuement applaudi par le public. Enfin, dans une autre intervention, un  invité de marque — en l’absence d’Abdenour Abdeslam, chercheur bien connu — est longuement revenu sur les origines de Yennayer et a axé sa communication sur les grands pas accomplis par tamazight durant ces dernières années de combat et de revendication identitaire. Il a exhorté les linguistes et les historiens à redoubler d’efforts pour reconstituer cette langue ancestrale et rendre hommage à tous les militants qui n'ont ménagé aucun sacrifice pour le recouvrement de notre identité.       


O. Ghilès


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER