Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Célébration du centenaire de la naissance de l’artiste

Slimane Azem revient à Agouni Gueghrane

La célébration du centenaire se poursuivra jusqu’au 28 janvier 2019. ©D. R.

Le coup d’envoi de la semaine culturelle en hommage à Slimane Azem a été donné dans la journée de mardi. Plusieurs activités culturelles ont été concoctées jusqu’au 1er septembre.


Le coup d’envoi solennel de la semaine culturelle organisée à l’occasion de la célébration du centenaire de la naissance du monument de la chanson kabyle Slimane Azem (1918-2018) a été donné, mardi, par le P/APC d’Agouni Gueghrane (daïra des Ouadhias, à 25 km au sud de Tizi Ouzou), devant un nombreux public et de nombreux invités dont le P/APW intérimaire, Rabah Menaoum, le sénateur Hocine Haroun et les députés Lila Hadj-Arab (RCD) et Belkacem Benbelkacem (indépendant).
Dès le début de la cérémonie, une minute de silence a été observée à la mémoire du défunt Slimane Azem et de tous les artistes disparus. “Ce n’est pas en quelques minutes qu’on peut évoquer le parcours de cet homme de dimension nationale et internationale. Dda Slimane, que Dieu ait son âme, est né dans ces montagnes du Djurdjura et il est resté attaché à sa terre natale jusqu’à sa mort en 1983 sans l’avoir revue, après plus de trente ans d’exil.
Il a chanté l’amour, la vie, la fraternité, la femme, l’humanité en dépit de tout ce qu’il a subi”, clamera le maire d’Agouni Gueghrane, fortement ému en la circonstance. Et d’ajouter : “C’est un sacré devoir de mémoire que de lui rendre un vibrant hommage aujourd’hui, car nous sommes fiers de lui et de tout le patrimoine artistique qu’il nous a légué et qui nous interpelle tous sur un grand nombre de valeurs, surtout que c’était un visionnaire qui prédisait les évènements et qui a aussi chanté la révolution.”
De son côté, le sénateur Hocine Haroun soulignera que Dda Slimane appartient à cette race d’hommes inébranlables et justes. “Déjà, le fait de prononcer son nom est une grande fierté pour nous tous, car c’est un pilier de la chanson kabyle, et sa réhabilitation nous oblige à lui vouer beaucoup de respect et lui consacrer tant de sacrifices”, soulignera-t-il. Pour sa part, Hend Sadi dira tout simplement qu’“à l’occasion de la commémoration de ce centenaire, le grand Slimane Azem a été humblement réhabilité par les siens”. Il y a eu aussi d’autres intervenants qui sont revenus sur le parcours incomparable de l’auteur de la chanson mythique Afagh a y ajrad tamurt iw (les sauterelles), allusion faite au colonialisme français qui avait envahi notre pays. Après les prises de parole et le dépôt de gerbes de fleurs devant sa maison natale, actuellement en ruine, il a été procédé à l’inauguration d’une exposition de photos et d’articles de presse sur la vie et l’œuvre du défunt artiste dans les locaux de l’école primaire d’Agouni Gueghrane pendant que les autorités locales et de nombreux fans et citoyens ont pris la route de Taourirt Moussa pour s’incliner sur la tombe de Lounès Matoub, un grand ami de Dda Slimane.
Au programme de la journée de mardi, il a été programmé un gala artistique sur la grande place du village, agrémentée de portraits de l’enfant prodige d’Agouni Gueghrane, et une conférence animée par Arab Aknine qui s’est longuement étalé sur la vie tumultueuse et l’œuvre colossale de Dda Slimane.
Pour la journée d’hier, les organisateurs ont programmé la finale du tournoi de football dédié à Slimane Azem au stade des Ouadhias. Quant à la journée d’aujourd’hui (jeudi), le professeur et chercheur universitaire Saïd Chemakh animera une autre conférence sur la chanson identitaire engagée, et la soirée sera égayée par un autre gala artistique et un récital poétique. Pour la journée de vendredi, l’écologie sera à l’honneur avec une conférence animée par Arezki Hammoum.
Quant à la clôture, prévue samedi 1er septembre, elle sera ponctuée d’une conférence de Hend Sadi sur l’apport de Slimane Azem dans la création de l’académie berbère aux côtés d’autres artistes et hommes de lettres, à leur tête le défunt Bessaoud Mohand Arab. La soirée sera marquée par une cérémonie de remise des prix aux lauréats des différents examens scolaires (bac, BEM et 5e) et une distribution de récompenses aux animateurs de la finale du tournoi de football, alors qu’un autre gala artistique est prévu pour la même soirée avec de nombreuses surprises.
Il est à noter que la célébration du centenaire de l’illustre Dda Slimane se déroulera dans plusieurs localités du pays jusqu’au 28 janvier 2019, date anniversaire de sa disparition, le 28 janvier 1983 à Moissac, à l’âge de 65 ans.

O. Ghilès


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER