Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Il organise une campagne de promotion pour son film sélectionné aux oscars 2017

Sortie nationale du “Puits” de Lotfi Bouchouchi

© D.R.

Dans la catégorie “Meilleur film étranger” aux oscars 2017, l’académie américaine a retenu officiellement le long métrage algérien Le Puits de Lotfi Bouchouchi. Avant de crier victoire, le réalisateur devra passer une deuxième étape pour voir son œuvre figurer parmi les 5 films nommés lors de la 89e cérémonie des oscars qui aura lieu le 26 février 2017. Contacté par Liberté après l’annonce de cette nouvelle, Lotfi Bouchouchi a expliqué que rien n’est encore gagné, car “je viens de franchir une étape, mais le plus gros reste à faire”. En fait, l’académie procédera à une deuxième sélection en décembre, et ce, en retenant seulement 9 films sur les 85 choisis, et par la suite elle annoncera les 5 nommés en janvier 2017.
À deux mois de la seconde sélection, le réalisateur devra accompagner son film aux USA, à travers une grande campagne de promotion : projections dans différentes salles américaines, parution d’articles de presse dans des revues et journaux spécialisés, affiches publicitaires…Mais pour la réalisation de ce travail qui demande un gros budget (somme que ne possède pas l’équipe du film), Lotfi Bouchouchi a indiqué : “Je viens de mettre en place une stratégie composée de deux volets pour attirer l’attention des votants américains. Cette stratégie consiste à réaliser une campagne nationale pour faire fédérer le film aux Algériens, et celle de trouver un financement pour sa promotion aux États-Unis.” Tout en ajoutant : “Concernant la visibilité du film, j’ai l’intention de le projeter dans tout le territoire national pour le faire découvrir aux citoyens et créer un engouement autour de ce long métrage.”
À ce propos, le film sera projeté dans 23 wilayas, à partir de mercredi 19 octobre, et le 18 de ce mois il sera visible à Djelfa dans le cadre des journées du film révolutionnaire. Pour la réussite de cette sortie nationale, Azzedine Mihoubi “a appelé toutes les institutions culturelles nationales à soutenir cette candidature”, a informé Bouchouchi sur sa page Facebook.
Très motivé, le réalisateur a envie de porter cette production aux oscars car “il représente l’Algérie. C’est notre pays qui est sélectionné à cet événement d’envergure internationale, et non pas Lotfi Bouchouchi”, a-t-il confié. Et de renchérir : “La course a déjà commencé, il y a 85 films de divers pays. Ces derniers ont mis tous les moyens dans la distribution de leurs œuvres aux USA. Alors qu’en Algérie, nous n’avons pas de distributeurs !” Il a expliqué avec regret : “Maintenant, j’accompagne mon film, mais il faut que je m’entoure de professionnels. Chacun son métier ! Nous n’avons pas de distributeur, d’attaché de presse sur place pour faire la promotion médiatique.” Au sujet du volet financier, Lotfi Bouchouchi a estimé que “les entreprises devraient sponsoriser son œuvre, car c’est un film à 100% algérien, et qu’il représentera leur pays à cette grande manifestation cinématographique”. Afin de trouver des sponsors, le ministère de la Culture projettera cette œuvre le 29 octobre à l’Opéra d’Alger, dans le but de “rassembler les soutiens, notamment auprès des opérateurs économiques pour le long métrage”.


H. M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER