Scroll To Top

Culture / Culture

Culture

…Sortir…

©D. R.

Vente-dédicace

  • L’auteure Nora Sari signera son nouveau roman Constantine, l’exil et la guerre (éditions Casbah), samedi 18 mars, de 14h à 17h, à la librairie Média-Plus (32, rue Abane-Ramdane, Constantine).
  • L’auteur Karim Akouche signera son nouvel ouvrage La religion de ma mère (éditions Frantz-Fanon), samedi 18 mars, à partir de 14h30, à la librairie Kalimat (27, avenue Victor-Hugo, Alger).
  • L'écrivain et chroniqueur Kamel Daoud procédera à la vente dédicace de son dernier livre intitulé Mes indépendances (éditions Barzakh), samedi 18 mars à partir de 1 h, à la librairie Cheikh (avenue Abane-Ramdane, Tizi Ouzou).

Rencontre

  • Dans le cadre de la sortie de l’ouvrage L’Italie et la guerre d’Algérie : 1954-1962 (éditions Dahlab), de l’auteure Bruna Bagnato, l’institut culturel italien d’Alger organise une rencontre littéraire avec l’auteure, samedi 18 mars à partir de 15h30, au palais de la culture Moufdi-Zakaria (Alger).
  • L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) et l’association “Divers Cités” organisent les “Journées Suisse-Algérie”, les 18 et 19 mars, à la Bibliothèque nationale d’El- Hamma (Alger). Au programme de cet évènement :
    Samedi 18 mars : (cérémonie d’ouverture 14h30). À 14h45 sera projeté le film Le Diplomate de Frank Pichard. La projection sera suivie d’une rencontre-débat autour de “Les Suisses, la Suisse, et les accords d’Évian”, avec Mark Perrenoud (historien), et Fouad Soufi.
    La deuxième partie de ces journées sera ponctuée par un hommage à Charles-Henri Favrod, à travers la conférence “Charles-Henri Favrod : sa vie, ses engagements”.

Dimanche 19 mars, à partir de 14h30 : projection du film Les coulisses suisses de la guerre d’Algérie de Pierre-Henri Thiebaud, suivie d’une discussion-débat avec Marc Perrenoud et des témoins suisses engagés.

Concerts

  • L’Oref (Office Riadh El-Feth) organise un concert intitulé “Le féminin”, sous le thème : “lancement de la nouvelle scène musicale algérienne”, durant lequel se produiront les artistes Hayat Zerrouk, Yousra Boudah et Inel Nafai, ce soir à partir de 19h, à la salle Ibn Zeydoun. Billet : 500 DA.
  • Jeudi 23 mars, à partir de 19h, à la salle Ibn Zeydoun, le public sera gratifié d’un concert de musique andalouse avec l’association les Beaux-Arts d’Alger. Entrée 500 DA.
  • Jeudi 30 mars, à partir de 19h, la salle Ibn Zeydoun abritera un concert de musique algéroise avec le chanteur Hamidou, et d’autres artistes qui s’illustreront dans le hawzi, l’andalou et le chaâbi. Entrée 800 DA.
  • Vendredi 31 mars, l’association Menzah Anadil El-Djazaïr rendra hommage à Sid Ahmed Serri, à la salle Ibn Zeydoun, à partir de 19h. Billet 500 DA.
  • L’Institut Cervantès d’Alger organise le spectacle de musique flamenco “Tacones Y Bordones” de la compagnie Casta Patas, ce vendredi, à partir de 19h, à l’Opéra d’Alger “Boualem-Bessaïh”.

Cirque

  • Dans le cadre de sa tournée 2017, le Cirque Amar se produira à Alger tout au long des vacances scolaires au niveau du centre commercial Ardis. À cet effet, le cirque sera ouvert tous les jours à raison de deux spectacles par jour : 15h et 18h. Le prix des billets est à 1000 DA.

Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
Benkader le 17/03/2017 à 17h28

On doit arrêter à la fois cette perception erronée de l'Islam (en Occident) et son interprétation déviée (par les extrêmistes musulmans) dans un monde où les puissances de l'argent, du pétrole et les voleurs de territoires se disputent des espaces géographiques et des richesses tout en mettant en avant une "lutte contre des dérives et des dangers qui guettent la liberté et la démocratie". Ainsi, on peut vendre des armes, faire marcher les usines et lutter contre le chômage en tuant les "autres"

Commentaires
1 réactions