Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

“Comme Un - Comme Une”, de Sadia Tabti

Sur les traces de l’histoire de l’Algérie et la France

© D. R.

Après Tassadit la petite et Tassadit la petite bijoutière, édités aux éditions Dalimen, Sadia Tabti revient avec un nouveau récit : Comme Un - Comme Une, édition L’artmémoire. Partageant son temps entre son métier de consultante en conduite de changement et sa passion pour l’art, l’auteure retrace dans cet ouvrage de 116 pages le regard croisé de deux enfants, Tassadit et Henri, de cultures différentes qui racontent des évènements ayant marqué leurs pays. Tout commence par une bouteille à la mer. Elle la ramasse, retire les algues et coquillages collés sur le verre, un papier est glissé à l’intérieur.
Sous forme de récit épistolaire, Comme Un - Comme Une se compose de la correspondance fictive de deux enfants passionnés par l’histoire. “Tiens, j’ai une idée ! Voici ce que je te propose : nous allons écrire un récit, à quatre mains, sur l’histoire de l’insurrection de nos pays respectifs. Il sera le fruit de nos recherches en commun et correspondances successives. Toi, tu me parleras de l’insurrection française et moi je te raconterai celle des Algériens. Qu’en penses-tu ? Pas mal, non ?”, ainsi proposait Tassadit à Henri de faire des recherches après la lecture de sa lettre. L’auteure se base sur deux faits historiques, qu’elle étale dans cet ouvrage, en alternant questionnements et évènements. Il y a un siècle et demi, El-Mokrani donna le signal de l’insurrection, le 16 mars 1871. Quelques jours après, le 8 avril 1871, cheikh El-Haddad, chef des confréries des Rahmaniya, a aussi marqué sa révolte. Après une harangue devant des milliers de personnes, il appela à porter les armes et se prémunir de courage contre le colonialisme français. “Nous allons jeter l'ennemi à la mer comme je jette aujourd'hui ma canne à terre”, s'est-il alors exclamé. Une date qui a marqué également le début d'une large révolte populaire conduite à son initiative et qui s'est rapidement étendue dans une large partie du territoire, notamment au Centre et à l'Est. De l’autre côté de la mer, les causes de l’insurrection ont été déclenchées en juillet 1870, suite à la défaite de la France. L’empereur fut déchu et la IIIe République proclamée. D’une bouteille à la mer, puis d’une boîte postale, Sadia Tabti tente d’entrer en communication avec le monde, elle qui est née à Alger, de père algérien et de mère française, en mettant en scène des martyrs et des faits historiques. D’un style accessible, on se laisse embarquer et intriguer par ce récit qui nous fait errer dans le temps. Adoptant des termes familiers propres à séduire le jeune public, qu’elle vise sûrement, afin de mieux vulgariser l’histoire. À ce propos, Sadia Tabti indique que Comme Un - Comme Une met en lumière les insurgés qui étaient pour une paix sociale, ils avaient le même idéal de liberté.


Imène AMOKRANE


Comme Un - Comme Une, de Sadia Tabti. Éditions L’artmémoire, 116 pages, 2018.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER