Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Pour permettre aux jeunes talents de se propulser

Tamanrasset organise le grand concours des activités culturelles

Dans le cadre du développement de l’esprit de créativité et de compétitivité chez les jeunes, la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de Tamanrasset a organisé récemment le grand concours de wilaya des activités culturelles et scientifiques. La maison des jeunes Houari-Boumediene a connu ainsi une mosaïque d’activités constituant une passerelle et une locomotive de connaissances visant à l’instauration d’une véritable culture de tourisme local avec la création de différents espaces où se rencontrent des jeunes talents en herbe pour montrer leur savoir-faire et véhiculer leur propre culture et expérience. La manifestation, souligne le chargé de la communication auprès de la DJS, Moulay Lahcen Berriche, a vu la participation de 60 candidats venus de toutes les communes de la wilaya et de 10 wilayas du pays. L’objectif est de développer et diversifier leurs talent et motivation en mettant en évidence l’importance accordée à la classe juvénile. Cette dernière agit dans le cadre du mouvement associatif organisé et structuré en mesure de représenter et d’honorer le pays dans des compétitions tant nationales qu’internationales. Selon le même responsable, cette initiative, louable à bien des égards, a permis de mettre l’accent sur les plus talentueux et les aptitudes précieuses déterminant leur rôle au sein de la société. Le programme, aussi riche que varié, du concours portait sur plusieurs activités, notamment sur la manipulation et la maîtrise du matériel informatique, l’audiovisuel, la photographie, l’astronomie et sur une pluralité d’activités scientifiques. Des expositions de peintures ayant trait à l’environnement sont également au programme de la manifestation dont l’ouverture s’est passée dans une ambiance de fête où s’entremêlaient les chants des troupes folkloriques et les sons de divers instruments musicaux à l’hospitalité coutumière de cette région millénaire. Les youyous fusaient de partout faisant ainsi de l’avenue principale de Sersouf, un quartier populaire de la ville de l’Ahaggar, un carrefour des activités culturelles et scientifiques réalisées avec maestria. L’événement, encadré par des spécialistes du secteur de la jeunesse, a également été marqué par l’organisation de cycles de formation dans diverses spécialités au profit des participants, dont certains ont découvert pour la première fois la nature et la beauté des sites de la capitale du tourisme saharien.


RABAH KARÈCHE


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER