Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Le premier tour de manivelle a été donné à Ouargla

Tournage d’un docu sur la culture et le patrimoine du vieux ksar

Le premier tour de manivelle d’un film documentaire sur la culture et le patrimoine du vieux ksar d’Ouargla vient d’être lancé, à l’initiative de nombreuses associations concernées par le patrimoine et la préservation du legs ancestral populaire de la région, a-t-on appris samedi dernier des organisateurs de cette œuvre artistique. Première expérience du genre en matière de production de documentaires traitant des pans du patrimoine matériel et immatériel, ce court métrage intitulé Arak d Arak (ton fils est ton fils), en variante amazighe ouarglie, tend à mettre en valeur les us et traditions de la population de ce site séculaire, un des plus beaux vieux ksour érigés avant 600 ans, et de certains pans socioculturels menacés de disparition, a expliqué le président de l’association Culture et Réforme du vieux ksar. La vie quotidienne de la population du vieux ksar, les activités socioculturelles et sportives, les fêtes nuptiales, la solidarité et l’entraide, le système collégial dans le traitement et le dénouement des conflits sociaux feront également objet de cette production, a fait savoir Hocine Boughaba. Retenu au titre de la célébration du mois du patrimoine (18 avril - 18 mai), ce film vise également à mettre au jour le legs séculaire pour éveiller la conscience des jeunes générations sur la nécessaire sauvegarde et préservation de leur héritage. La première prise des scènes a été effectuée à l’intérieur du vieux site, précisément la zaouïa de Abdelkader Djilani, quartier Béni Brahim. Le vieux ksar d’Ouargla, classé patrimoine national et un des sites ayant jalonné l’histoire de la région, fait partie d’une chaîne de ksour disséminés à travers le grand sud du pays, à l’instar de ceux de Tamentit dans le Touat (Adrar) et Beni Abbès (Béchar), ayant préservé leurs cachets architecturaux authentiques en dépit de multiples aléas et facteurs de dégradation.


APS


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER