Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

La cérémonie s’est déroulée au théâtre régional Kateb-Yacine

Trois figures du théâtre et du cinéma honorées

© D. R.

Dans le cadre de la célébration de la Journée nationale de l’artiste, un hommage a été rendu hier à des personnalités des 4e et 7e arts, en l’occurrence Aoudia Makhlouf, Djamila Bouanem et Abdelkrim Arab.

Le théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi Ouzou (TRTO) a abrité dans l’après-midi d’hier un vibrant hommage à trois figures du théâtre et du cinéma algérien, en l’occurrence Aoudia Makhlouf dit “Makhloufi”, Djamila Bouanem ou “Monsieur Ouardia” pour ses amis, et Abdelkrim Arab, appelé familièrement Krimo. Selon le directeur du Théâtre régional de Tizi Ouzou, Farid Mahiout, cet hommage a été organisé dans le cadre de la célébration de la Journée nationale de l’artiste, coïncidant avec la date symbolique de l’assassinat, le 8 juin 1958, de l’artiste chanteur, parolier et compositeur Ali Maâchi par l’armée coloniale. “Cet hommage se veut une reconnaissance à ces artistes qui ont œuvré durant toute leur carrière artistique pour la promotion de l’art et la culture algérienne en général, la promotion des arts dramatiques en particulier.

Aussi, un signe de reconnaissance et de gratitude aux créateurs dans tous les domaines artistiques ayant contribué, aussi bien par leur talent que par leur imaginaire et leur sensibilité, au développement et à l'enrichissement de l'art et de la vie culturelle en Algérie”, a déclaré le directeur du TRTO. Pour sa part, la directrice de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou, Nabila Goumeziane, a tenu à confirmer à propos de cette date qu’“un tel évènement témoigne de l'engagement invétéré et du militantisme inconditionnel de Ali Maâchi pour que l'Algérie recouvre sa liberté et sa souveraineté. C'est d'ailleurs un exemple saillant du combat de l'artiste algérien qui a donné sa vie pour une Algérie libre”. Et d’ajouter : “C'est aussi une occasion de mettre en lumière le rôle sociétal que joue l'artiste algérien qui est porteur de notre identité, de notre histoire, de notre mémoire collective, de notre culture...

En somme, de notre algérianité !” Il est à souligner que cet hommage a été marqué également par une exposition d’archives retraçant le travail des trois artistes honorés en la circonstance, suivie d’une projection vidéo de leur parcours artistique et des témoignages apportés par des gens du théâtre tels que Samy Allam, Ammoura Mouloud dit “Hrirouche”, Hocine Berrahmoune, Saïd Abed, Lyès Mokrab et Thilleli Salhi. Par ailleurs, il est à noter qu’à l’occasion de la Journée nationale de l’artiste, des cartes professionnelles ont été encore remises à certains artistes. À Tizi Ouzou, “sur les 870 dossiers reçus à la direction de la culture, 800 cartes ont été délivrées par le conseil national des arts et des lettres et ont été distribuées aux intéressés”, avons-nous appris de la directrice de la culture. 
 

K. Tighilt 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER