Scroll To Top

Culture / Culture

Clôture des 4es journées de la musique classique de Batna

Un moment d’union et d’échange

Cette quatrième édition restera et à coup sûr gravée pour longtemps dans la mémoire des mélomanes et des citoyens de la capitale des Aurès qui sont venus nombreux au Théâtre régional de Batna où se déroulaient les 4es Journées de la musique classique, du 9 au 14 avril. Trois jours après les répétitions, master class saxophone et un concours consacré à la clarinette, 7 élèves ont pris part à cette compétition. L’Institut régional de formation musicale de Batna a vécu une activité intense, riche et variée, comme nous le dit le directeur de l’établissement, Chaïb Setti : “Il ne s’agit pas uniquement de se rencontrer, mais d’échanger, d’apprendre, faire de ce rendez-vous un moment d’échange intense, car nous savons que ce genre de rencontre ne se produit pas souvent, on essaye de faire profiter au maximum les étudiants qui, il faut le reconnaître, aiment ce genre de rendez-vous musicaux.” La prestation finale et le concert de clôture étaient confiés au maestro, musicien, auteur et compositeur Salim Dada, qui était à la fois un invité de marque à cette rencontre, à laquelle il prend part pour la première fois, mais aussi et surtout l’occasion de faire bénéficier l’ensemble des étudiants de son savoir, de son expérience et de sa créativité. “De la pédagogie, de la ponctualité, du sérieux, mais surtout de la rigueur, si on veut apprendre, s’améliorer et réussir”, avait martelé à ses étudiants le compositeur, qui n’avait pas beaucoup de temps certes pour la prestation finale avec plus de 200 musiciens. Mais il nous a déclaré : “C’est vrai. J’essaie chaque fois de faire passer une information, expliquer un terme technique, montrer une technique de jeu, donner un aperçu sur l’histoire de la musique, donner des grilles de lecture... Tout cela fait partie de l’enjeu pédagogique qu’offrent ces Journées.” Et d’ajouter : “Les étudiants ont parfois une partition, mais ne trouvent pas des musiciens ou des orchestres qui vont la jouer. Je peux leur montrer comment on prépare cela, comment on travaille avec un chef d’orchestre, comment on choisit les solistes.” Des propos relayés par les étudiants qui se plaignent de la rareté des rencontres et rendez-vous presque absents dans leur programme, car ils considèrent que c’est une opportunité pour apprendre. Lors de la cérémonie de clôture, un vibrant hommage a été rendu aux victimes du crash de l’avion militaire qui est survenu quelques jours avant. Un chant patriotique et un chant traditionnel russe ont été interprétés. De l’avis des présents, l’orchestre était sublime et l’effet Salim Dada ne peut être contesté. Les élèves ont eu comme un électrochoc ; une métamorphose s’est opérée. Bravo, répétaient les présents.


H. Tayab


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER