Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Festival des arts et cultures populaires de Médéa

Une édition dédiée à Amar Ezzahi

 Le commissariat du Festival local des arts et cultures populaires a décidé de dédier cette édition des soirées chaâbi, qui auront lieu du 19 au 23 juillet, au chantre de la chanson, le regretté Amar Ezzahi, décédé le 30 novembre 2016.
Les soirées seront animées par des artistes connus sur la scène nationale, tels que Mohamed Chetouane, Hamid Amirat, Mohamed El-Akroui, Abdelkader Chercham, la troupe de musique andalouse Essalam de Tlemcen, ainsi qu’une pléiade d’artistes locaux. Outre les espaces du siège de la mairie de Médéa où se produiront les artistes conviés, les artistes locaux dont Belekehal, Habirèche, Frah, Achab animeront, quant à eux, des soirées dans les agglomérations de Seghouane, Aïn Boucif, Ksar El-Boukhari, Béni Slimane et Ouamri.
La mémoire du regretté Amar Ezzahi sera honorée par le commissariat du Festival culturel local des arts et cultures populaires, à l’occasion de cet événement qui se veut un hommage à un artiste au talent exceptionnel qui a marqué de son empreinte le genre chaâbi.
Considéré comme le maître incontesté de la chanson populaire algéroise, Amar Ezzahi est décédé à l’âge de 75 ans à Alger et a été enterré au cimetière d’El-Kettar où reposent les grands noms, tels que Al-Anka, El-Ankis, etc.
S’étalant sur plus de cinquante années, l’œuvre artistique de Amar Ezzahi a été adoptée par de nombreux interprètes qui se veulent être les continuateurs de son style et de ses nombreux titres à succès, tels que Zeynouba, El-Kaoui, etc. Ayant cette particularité de ne pas se produire sur les plateaux de télévision et dans les salles de spectacle, Amar Ezzahi a continué à pratiquer son art en animant des fêtes familiales, loin des feux de la rampe, comme cela est rapporté.


M. EL BEY


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER