Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM ORIENTAL DE GENEVE

Une forte participation algérienne

La 8e édition du Festival international du film oriental de Genève, organisée par l’association du Fifog (en collaboration avec des partenaires) aura lieu, du 12 au 21 avril prochain aux cinémas Grütli, Versoix, Lausanne, Gex). “La cuvée 2013 continue à exposer les cinématographies les plus originales et les plus innovantes d’Orient et d’Occident, et ce à travers ses diverses sections. La programmation de 2013 aura un brin d’humour et un zeste de musique”, est-il mentionné dans le communiqué de presse. Les organisateurs ajoutent : “Sans vouloir éviter les problèmes que vit l’Orient, lesquels seront abordés dans d’autres films et discussions, le Fifog veut offrir quelques notes de joie et divertir les festivaliers tout en contribuant à étancher leur soif de connaissances et répondre à leur besoin de défendre les causes les plus importantes comme les droits de l’homme, la démocratie en construction, les lendemains des révolutions ou le rôle du cinéma dans la pacification sociopolitique”.
Outre un focus sur le Liban, des projections scolaires (les projections spéciales le mercredi après-midi, et le dimanche matin, ainsi qu’un programme scolaire qui a été mis en place, notamment à travers une rencontre pédagogique et cinématographique entre une classe d’un collège marocain et un cycle genevois qui décerneront un Prix d’écoliers) et des évènements parallèles (“une exposition artistique, un débat public autour du rôle des femmes dans les récentes révolutions et un colloque : ‘la Violence, Mémoire et cinéma’”), le festival propose une compétition. Trois films algériens sont justement en compétition : “Yema” de Djamila Sahraoui (compétition long-métrage), “Al-Djazira” d’Amin Sidi-Boumediene (compétition court-métrage), et “Yidir” de Tahar Houchi (compétition scolaire).
Par ailleurs, plusieurs autres films algériens (fictions et documentaires) seront projetés, notamment "le Repenti” de Merzak Allouache, “El-Gusto” de Safinez Bousbia, “Cheikh Sidi Bémol : Sur le chemin de Bouzeguène” de Youcef Bensaïd et Yacine Rémi, “Square Port Saïd” de Faouzi Boudjemaï, “Mollement un samedi matin” de Sofia Djama, et "Banc public" de Djamel Allam. Des films sur l’Algérie, réalisés par des étrangers, seront également présentés, notamment “Gamila l’Algérienne” de Youssef Chahine, “l’Etranger” de Luchino Visconti, ou “Octobre noir ou Malek, Karim, Saïd et les autres…” de Florence Corre Et Aurel. Enfin, l’écrivain algérien Zidane Meribout sera membre du jury longs-métrages, Faouzi Saïchi présidera le jury courts-métrages, et Malek Bensmaïl prendra part à une table ronde.


R. C.