Scroll To Top
FLASH
  • Ligue1 (matchs disputés samedi): CRBT 1-1 NAHD; OM 2-0 JSS; CRB 0-0 CSC; USB 2-2 MCO; USMBA 0-1 PAC; MCA 2-0 JSK
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Culture

Oran

Vives émotions à la clôture de la 10e édition du Festival de la chanson oranaise

La clôture, jeudi soir, de la 10e édition du Festival de la musique et de la chanson oranaise a été un moment fort en émotions des chanteurs et poètes ayant chanté le regretté Blaoui Houari, des lauréats du concours du festival et du public. Le moment le plus fort de la soirée est venu de Houari Benchenet, célèbre chanteur oranais, qui a interprété une chanson en play-back intitulée Blaoui, qui raconte le décès du maître du wahrani, son parcours artistique et son combat pour l’Algérie. Une chanson émouvante qui a fait couler les larmes du chanteur et du public qui lui a réservé une longue ovation. La performance de Benchenet a été l’une des surprises de cette édition du festival, car la participation du chanteur n’était pas, au départ, programmée.
Le poète Toumouh Abdallah, président du jury du festival, a déclamé un poème à la mémoire de Blaoui Houari, de même que le poète oranais bien connu Mekki Nouna, qui ont ému l’assistance. La soirée a, ensuite, continué avec plusieurs chanteurs du genre wahrani, notamment Azzi Smaïn, Mansour Belgacemi, Romaïssa Chikhi, Bousmaha Mohamed, Maâti Hadj, tous des habitués du festival. Vint ensuite le moment tant attendu du public et candidats du concours du festival, celui de la proclamation des résultats.
La première place est revenue au jeune Khatir Kessaïri avec son interprétation éblouissante de la célèbre chanson d’Ahmed Wahby, l’autre monument de la chanson oranaise, Ya waâdi, et surtout son istikhbar improvisé qui a séduit le jury et tout le public. La seconde place est revenue au jeune Abdallah Hamzi qui s’était attaqué à une grande et difficile de Wahby, Kheira. Le jeune Abdallah y a étalé un grand talent, de grandes possibilités vocales avec une voix à la fois puissante et mélodieuse. Le troisième lauréat du concours est un amateur du chant andalou, le hawzi, qui a su convaincre le jury avec son interprétation de Zabana de Blaoui Houari. Toumouh Abdallah, le président du jury a, dans une déclaration à l’APS, souligné que la tâche du jury a été extrêmement rude, en raison du talent des concurrents, soulignant que la 10e édition du festival a été une réussite sur tous les plans, notamment en ce qui concerne l’organisation, le choix des candidats du concours et des artistes qui ont animé les quatre soirées.
Les trois lauréats seront pris en charge. Ils enregistreront des chansons qui leur seront écrites par les meilleurs compositeurs et paroliers de la scène artistique oranaise. C’est une manière de leur mettre le pied à l’étrier et de les lancer dans le monde la chanson, a-t-il ajouté.
La clôture de cette 10e édition du festival a vu la présence du secrétaire général du ministère de la Culture, Smaïn Oulebçir, qui a tenu à cette occasion à louer la bonne organisation du festival, soulignant que les organisateurs ont fait montre d’un grand professionnalisme. Le Festival de la musique et de la chanson oranaise a été organisé du 21 au 24 août au théâtre régional d’Oran Abdelkader-Alloula sous l’égide du ministère de la Culture, l’Office national des droits d’auteurs et des droits voisins (Onda) et la wilaya d’Oran. Le festival a été dédié à Blaoui Houari ainsi qu’à d’autres artistes décédés récemment, notamment Ahmed Saïdi, Belhadri Belhadri, Houari  Aouinet, Senhadji Guendil et Tayebi Tayeb.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER