Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Lecture dramatique de “Mon androïde” de Paloma Pedrero au TNA

Voyage au cœur de la littérature espagnole

Paloma Pedrero aux côtés des comédiens.© D.R

Le Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi a abrité, mercredi dernier, à 18h, une lecture dramatique du texte Mon androïde de l’écrivaine, dramaturge et actrice Paloma Pedrero. Un évènement organisé par l’ambassade d’Espagne en Algérie et l’Institut Cervantès d’Alger en collaboration avec le TNA. Ce texte, traduit vers le français pas Souhila Babouche et Samira Boumaza a été présenté par les comédiens du TNA, plus précisément par les étudiants du master class qu’organise cet établissement (octobre 2018 à avril 2019), encadrés et dirigés par Belgacem Amar Mohamed, comédien et metteur en scène. Une heure trente durant, les quatre “lecteurs” Kaoutar, Chourouk, Selma et Amir ont transporté l’assistance dans l’univers dramatique de la dramaturge espagnole Paloma Pedrero, présente à cette lecture, et ravie d’assister à cet évènement et de voir “son œuvre montrée au public algérien”. Mon androïde relate le quotidien monotone d’une jeune femme, Alicia, qui pour s’occuper de son enfant et se consacrer entièrement à son éducation a mis fin à sa carrière professionnelle, devenant ainsi femme au foyer par obligation. Son époux, lui, devient “l’unique source de revenus de la famille”. La décision de son épouse d’arrêter le travail crée un déséquilibre économique dans le couple d’une part, et un gouffre entre le couple d’autre part. Plus le temps avance et plus Alicia sent que David est moins attentionné envers elle, moins présent, moins complice. Ce dernier, devinant le malaise et la détresse de son épouse, décide d’y remédier : il se transforme en androïde (d’où le titre) créé pour l’aider dans les tâches ménagères et la soulager de la surcharge du travail, mais également de la monotonie du quotidien. De jour en jour, ce robot s’oublie et laisse manifester des émotions, des sentiments. Il deviendra le confident d’Alicia. Mon androïde traite deux trames. Dans la première, l’auteure, avec ces deux personnages, met en avant les problèmes de couple vivant ensemble depuis longtemps ainsi que les femmes ou plutôt les épouses qui n’ont pas un projet social précis, un projet d’avenir entièrement dépendant de leur époux. La seconde, quant à elle, traite de la technologie qui a envahi les foyers et les robots domestiques devenus incontournables, rendant et les femmes et les hommes dépendants. Pour rappel, mardi dernier, le même texte a été lu, dans sa version originale – espagnole – par les élèves de l’Institut Cervantès. Avec deux lectures dans deux langues différentes, les organisateurs ont voulu donner l’opportunité au public algérien de découvrir ce qui se fait et se pratique, en Espagne, dans le domaine de l’écriture dramaturgique.

 

R. C.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER