Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

PRIX DE LA NOUVELLE FANTASTIQUE SOUS LE THEME « CLIMATS »

Walid Sidi Saïd grand lauréat (Vidéo)

Les 5 lauréats du concours de la nouvelle fantastique ©Imène AMOKRANE/Liberte-algerie.com

Avec la nouvelle « Les carnets du Wasteland », le jeune auteur Walid Sidi Saïd est le grand lauréat du « Prix de la nouvelle fantastique ». Organisé pour la deuxième fois par l’Institut français d’Alger, la vocation de ce concours est de « soutenir la création littéraire et artistique et  de  venir  en aide  aux jeunes talents »,  a  signalé  Alexis  Andres  (président  du  jury).  En partenariat avec les éditions Média-Plus et la BNP Paribas, la marraine de cette année n’estautre que l’écrivain Maissa Bey. Cette année le concours visait le thème de « Climats », a cepropos, Alexis Andres a souligné que : « Le choix de ce thème survient avec la tenue de laCOP 21. Nous sommes tous concernés par les changements climatiques et l’Algérie est trèsvulnérable à ce désordre atmosphérique ». Concernant la participation au concours, l’institutfrançais  d’Alger  a  reçu un « nombre de  qualité »  soit  un total  de  139 textes.  A ce sujet,l’auteure Maissa Bey, insiste sur le fait que : « J’ai eu le plaisir de lire les textes et j’ai été très surprise par la qualité et ils collaient bien au thème. Parmi ces jeunes, je suis persuadée qu’il y aura de véritables écrivains plus tard ».

Timide et très ému, le grand gagnant Walid Sidi Saïd,a fait savoir que : « depuis mon plus jeune âge, je m’intéresse à la création artistique de tous genre.  Avec  le  fantastique  nous  n’avons  aucune  limite,  nous  pouvons  explorer  plusieurs univers. D’ailleurs, mes écrivains préférés sont Stephen King, Jules Verne et Amin Maalouf ».Dans  son  œuvre,  le  jeune  auteur  parle  d’une  « Algérie  post-apocalyptique,  les  villes  ont changé à cause des dégâts climatiques et le monde survis dans une ‘autre’ Algérie ».  Outre, le grand lauréat, l’IFA a récompensé neuf autres auteurs,  d’ailleurs, ces dix finalistes ont été publiés  par  Média-Plus  à  travers  l’ouvrage  « Désordres  climatiques/  10  nouvelles fantastique ».  Pour les auteurs  en herbe,  l’IFA vient  de  lancer  la  thématique  du  concours d’écriture de la nouvelle fantastique  2016 : « Les feux du stade ». Alors, à vos plumes ! 

H.M

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
mouloudsakhri le 06/11/2015 à 11h58

J’ai eu le plaisir d’assister à la cérémonie et j’ai lu le recueil, dédicacé par les trois lauréats. Je trouve que quelques auteurs sont vraiment prometteurs, et la nouvelle qui vraiment retient l’attention, c’est(un soupçon de paradis), de par son exécution et style, c’est la plus aboutie. et aussi celle titrée (thermophobie) qui merite d'etre plus haut. Où il y a classement, y a subjectivité.

Commentaires
1 réactions