Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

Les racines de l’amour

29e partie

Résumé : Tout compte fait, Ghenima pensa à aller elle-même annoncer la nouvelle de son mariage avec Aïssa à Mohand. Comment va-t-elle s’y prendre ? Toutes les issues lui paraissaient plausibles, maintenant qu’elle avait décidé que Aïssa ne l’aura jamais. Quel qu’en soit le prix à payer.

Il faisait froid dehors, elle sentit ses pieds geler. Comment fera-t-elle donc pour quitter la maison par ce temps glacial ?
Elle repense à la conversation qu’elle avait eue avec Fatiha et opte pour la seule solution qui lui restait : quitter au plus vite la maison.
Sans faire de bruit, elle s’empare d’une couverture dans laquelle elle jette pêle-mêle quelques affaires appartenant à sa belle-sœur : une robe de rechange, un foulard, une écharpe et des chaussettes.
Un morceau de galette traînait par terre, à côté de quelques figues sèches. C’était un reste de goûter de ses neveux. Mieux vaut ça que rien du tout.
Elle noue la couverture pour en faire un balluchon et quitte la chambre pour se diriger à pas de loup vers le portail. Au seuil, elle se retourne pour jeter un dernier coup d’œil à la maison où elle était née et avait grandi. Elle avait connu des moments de bonheur et de joie, comme elle avait connu des moments de tristesse. Mais tout compte fait, cette vie simple et paisible qui était la sienne n’était pas pour lui déplaire. Elle s’était toujours sentie à l’aise au sein de sa famille et auprès de ses parents.
Une larme effleure sa joue. Elle ne reverra plus jamais ces lieux ; ne s’assoira plus pour jouer avec ses neveux dans cette cour ou pour faire la lessive avec ses belles-sœurs.
Elle n’aidera plus sa mère à tisser des couvertures ni à préparer les repas, et n’attendra plus le retour de ses frères pour servir le déjeuner ou le dîner.
Elle entrouvrit le portail qui se met à grincer. Elle se faufile telle une chatte à travers une ouverture qui lui laisse à peine assez d’espace pour glisser son corps à l’extérieur de la maison.
Vite. Le sentier s’étalait devant elle, et la nuit sans lune rendait sa démarche lente et difficile, d’autant plus que la boue collait à ses pieds. Arrivée au bas de la pente, elle entendit une voix d’homme. Une voix qu’elle reconnut instantanément. C’était celle de son frère Mokrane. Il discutait avec Belkacem, et ce dernier riait à gorge déployée.
Ghenima sentit son cœur se serrer. Mokrane et Belkacem l’aimaient beaucoup, et elle le leur rendait bien. Sa tristesse augmenta d’un cran.
Elle se cache derrière un tronc d’arbre et murmure à leur passage : “Pardonnez-moi mes chers frères, mais je n’ai pas le choix.”
Elle attendit un moment. Puis ressortit de sa cachette pour reprendre son chemin. Elle se heurta à plusieurs reprises à des arbres et marcha sur des pierres qui lui écorchèrent les pieds. La nuit d’encre facilitait sa fuite, mais rendait son périple dangereux. Elle pourrait glisser à tout moment, tomber dans un trou profond ou se fracturer une jambe ou, pire encore, se faire dévorer par des animaux. Elle entendait les loups hurler, et des chiens aboyaient au loin.
Mais rien ne pouvait plus l’arrêter. Sa décision était prise.
Elle tâtonne encore à travers les ronces, puis soudain aperçoit une faible lumière qui émanait de la forge. Mohand était encore à l’intérieur de la grange. D’habitude, il venait à sa rencontre, mais ce n’était pas encore l’heure de leur rendez-vous. Ce soir est bien différent des autres. Elle appréhendait la suite des évènements.
Elle s’approche de la grange, puis donne un petit coup à la porte en fer, qui était verrouillée de l’intérieur.

 

(À  SUIVRE)
Y. H.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER