Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

La brûlure de la braise

32e partie


Résumé : Après avoir fait poser un plâtre à son fils, Saad me rejoint à la rédaction. Il semblait prêt à poursuivre son récit, mais voulait garder l’anonymat et préserver l’intimité de sa famille. C’était logique ! Mais pourquoi me racontait-il donc sa vie ?

 

Il hausse les épaules :
-Une simple confession. J’ai gardé trop longtemps “ces choses” en moi, bien trop longtemps et aujourd’hui, elles m’encombrent, elle m’étouffent. J’ai besoin de me confier, de parler, de soulager mon cœur et mon âme. Je veux donner une bonne leçon de civisme et d’humilité à ceux qui ne connaissent pas encore les affres de l’existence. Il n’est point facile d’entamer une ascension. Mais le plus dur c’est de devoir redescendre de ce piédestal qu’on pense avoir érigé. (Il soupire) Comme tu dois le savoir, la chute risque d’être dangereuse.
-Tout à fait. Mais dans ton cas, je pense que tu as pu amortir les dégâts. La preuve c’est que tu es aujourd’hui un journaliste célèbre et…
-Je ne regrette pas d’avoir pris mon destin en main. Mais crois-moi Hanane, crois-moi, la partie n’a pas été de tout repos.
Il tire une chaise et se laisse tomber. Le climatiseur diffusait un air frais, et dans la pénombre de la salle de rédaction, je me sentais tout à coup prête à prendre mon envol vers une autre destination. Le voyage avec Saad pouvait commencer.
Il prend une lente inspiration et entame :
-Je ne savais pas que le cousin de mon père était aussi riche. Lorsque le notaire nous avait parlé d’héritage au début, j’ai tout de suite pensé à un appartement ou à une somme d’argent économisée le long d’une vie. Mais une fois les papiers en règle et les actes de propriété délivrés, nous nous sommes retrouvés à la tête d’une immense fortune.
Mon père, qui n’avait jamais eu à gérer autant de biens, était désorienté. Il demande au notaire de nous aider à prendre en main cet héritage inattendu. L’homme de loi nous conseillera alors de donner en gérance les magasins, le café et le hammam, de louer les appartements, et de nous installer dans cette villa où résidait Aoued. Je fus tout de suite d’accord sur ce dernier point…
-Tu veux la visiter ? me demande le notaire.
-Avec grand plaisir, m’entendais-je répondre.
Il nous conduira alors jusqu’à ce quartier résidentiel, qui pour nous, était un éden.
La somptueuse maison était construite tout en briques avec le sol et les escaliers en marbre…Mon père trébuchera plus d’une fois sur les marches, alors que je me suis mis à courir à travers le jardin avant d’arriver au sentier en gravier qui menait à l’entrée de la résidence. Le notaire prend une clef et la tend à mon père :
-À toi l’honneur d’ouvrir la porte de ta nouvelle demeure.
Les mains tremblantes, Ameur, mon père, berger de son état, et descendant d’une tribu de nomades, introduira tant bien que mal la clef dans la serrure d’une porte en bois massif, qui s’ouvrira sur un large hall d’entrée, meublé avec goût. Nous étions si émus que nous nous sommes mis à marcher sur la pointe des pieds. Nous avions l’impression de profaner des lieux sacrés, plongés dans l’ombre et le silence.
Le notaire ouvrit la grande fenêtre qui donnait sur le jardin :
-Vous êtes au rez-de-chaussée.
Il se tourne vers moi :
-Tu vois Saad, la villa est construite dans un style ancien. Au bout du hall, il y a le salon-salle à manger, prolongé d’une terrasse ombragée où vous pourrez vous réunir durant les chaudes soirées d’été.


(À  SUIVRE)
Y. H.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER