Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

L’intruse

4e partie


Résumé : Hichem appelle la police afin de faire une déclaration. Si on ne retrouve pas les parents du bébé, ce dernier ira à l’assistance publique. Faiza par contre, sent son cœur chavirer devant les petites affaires du bébé.

 

Émue devant ces petites choses, elle serre davantage le bébé contre elle, et se sent triste à l’idée de s’en séparer dans quelques minutes.
Hichem revient dans la
cuisine :
-C’est bon. Quelqu’un va passer dans un moment. Nous n’aurons qu’à faire notre déclaration et lui remettre ce bébé et ses affaires.
Faiza ne répond pas. Ses yeux s’inondent et elle laisse échapper deux longues larmes sur ses joues. Son mari s’approche d’elle et lui prend le menton :
-Tu pleures ?
Elle renifle :
-Cette petite me fait de la peine. Je… Je ne sais pas pourquoi, mais je crois que je me suis déjà attachée à elle.
-Voyons Faiza ! Il y a à peine une heure qu’elle est là ! Une fois que la police l’aura récupérée, tu l’oublieras vite.
Elle s’essuie les yeux, avant de répliquer :
-Justement, je n’ai pas envie de l’oublier.
-Quoi ?
Elle secoue sa tête :
-Hichem, cette petite est tombée du ciel.
-Je ne te suis pas.
-Rappelles-toi donc… Nous avons toujours espéré avoir une fille.
-Oui, mais Dieu en a décidé autrement et nous a donné trois beaux garçons.
-Et maintenant, il nous offre cette petite.
Hichem fronce les sourcils :
-Ne me dis pas que tu veux la garder !
Elle déglutit et serre davantage le bébé contre elle :
-J’ai l’impression que ce bébé n’a pas atterri chez nous par hasard.
-Voyons ! Ne commence pas à…
Elle l’interrompt :
-Hichem, Je… Je veux garder cette petite fille. Nous pourrions l’élever et lui donner une bonne éducation.
-Tu n’es pas sérieuse, Faiza…
-Je n’ai jamais été aussi sérieuse dans mes décisions.
Il secoue sa tête :
-On ne connaÎt rien de son passé.
-Elle n’a pas de passé mon chéri. Elle vient d’atterrir au monde. C’est un bébé d’une semaine  tout au plus.


(À  SUIVRE)
Y. H.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER