Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

La brûlure de la braise

65e partie


Résumé : Saâd est dérouté. Souad est dotée d’un fort caractère et affronte la vie avec abnégation. Il voulut la revoir pour lui raconter sa vie. On dirait que les rôles s’inversent. Mais elle compatit à sa situation.

 

Elle soupire.
-Chacun subit son destin. Le mien n’est, certes, pas gai, mais je pense qu’il y a des situations pires que la mienne.
-Comme la mienne par exemple.
Elle passe sa main dans ses cheveux avant de répliquer.  
-Je me disais bien que tu n’étais pas quelqu’un qui devrait fréquenter les bars et les endroits mal famés.
-Et tu me vois où ?
-Plutôt dans un bureau. Peut-être que tu travailles bien dans un bureau. Qu’en sais-je ?
Je secoue la tête.
-Non. En ce moment, je suis réellement au chômage. Et c’est aussi vrai que tu bosses dans cette
boîte.
-Tu me sembles instruit et pas idiot pour un sou.
-Je suis universitaire, si cela peut te rassurer.
-Bien. J’ai eu donc l’honneur de côtoyer un intellect, ce soir.
-Intellect. C’est trop dire. Je suis juste assez instruit pour manipuler un stylo.
Elle me tapote la main et se lève.
-Je ne peux tarder davantage, Saâd. Tu es un agréable compagnon, mais je dois...
-Attends un peu. Nous devons absolument nous revoir.
Elle hésite quelques secondes.
-D’accord. Je serais plus libre mercredi.
-Mercredi. C’est dans deux jours.
-Oui. Je ne travaille pas les mercredis. Retrouve-moi devant la mairie du centre-ville.
-À quelle heure ?, demandais-je, le cœur palpitant.
-14h00. Cela te va ?
-Tout à fait.
-Alors, maintenant laisse-moi rejoindre les autres. Le patron va me passer un savon, mais tout compte fait, je ne regrette pas de t’avoir rencontré, Saâd.


(À  SUIVRE)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER