Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

Un cœur brisé

74e partie

Résumé : Athmane certifie à sa fille que Riad est amoureux d’elle et lui conseille d’accepter les fleurs, mais de refuser de le revoir. Devra-t-elle mettre sa mère au courant ? Son père l’incitera à le faire.

 

Plus compatissant, Athmane
lance :
-N’en fais pas une histoire. Cet homme n’est qu’une parenthèse. Un petit passage dans ta vie. Oublie-le et pense à tes prochaines vacances parmi nous.
Elle raccroche, et à son grand étonnement, se sentit déçue par les conseils de son père. Qu’espérait-elle donc ? Qu’il lui dise d’aller se jeter dans les bras d’un homme qui, il n’y a pas longtemps, convoitait sa mère ?
Un peu triste, elle met les fleurs dans un grand vase qu’elle dépose sur la table basse du salon, puis se rendit dans sa chambre. La matinée était bien avancée, et elle décide de quitter la maison pour faire un peu de shopping.
Une bonne promenade me fera le plus grand bien, se dit-elle, en se dirigeant d’un pas leste vers l’arrêt de bus.
Elle ne rentre à la maison qu’en fin de journée. Les bras chargés, elle se rend dans sa chambre pour déballer ses achats, puis rejoint sa mère dans la cuisine.
-Ah ! voici ma jolie fille ! Qu’as-tu fait de ta journée, ma chérie ?
-J’ai flâné en ville et j’ai fait du shopping.
-Qu’as-tu donc acheté ?
-Quelques nouvelles tenues d’été. Je voulais rafraîchir un peu ma garde-robe.
-C’est bien, mon ange. Cela a dû te changer de ces longues heures passées à étudier dans ta chambre.
-Tu peux le dire. Je voulais tellement réussir que je ne pensais plus qu’à mes examens.
-Et tu as réussi, ma chérie ! Maintenant, l’avenir est devant toi. Que comptes-tu donc faire ? Préparer un autre diplôme ou travailler ?
-Pourquoi pas les deux, maman ?
Halima hausse les épaules.
-Pourquoi pas… Seulement, il faut que tu saches qu’on ne peut pas courir deux lièvres à la fois. C’est insensé. Et puis, tu devrais penser à faire ta vie. La jeunesse n’est pas éternelle, ma chérie, et les années passent tellement vite qu’on a du mal à suivre le rythme du temps.
Elle soupire.
-Hier encore, j’étais une jeune femme insouciante, qui croquait la vie à pleines dents. Et aujourd’hui, je suis déjà au bord de la vieillesse.
Sabrina entoure les épaules de sa mère de son bras.
-Tu n’es pas vieille, maman. Pas du tout, je dirais que tu fais même des envieuses parmi des femmes bien plus jeunes que toi.
-On a beau faire semblant, il faut regarder la réalité en face. Chacun doit vivre sa jeunesse. Une fois cette dernière consommée, on doit, sans rechigner, affronter une autre étape de la vie.
Sabrina dépose les couverts sur la table. Elle était un peu triste pour sa mère et ressentait sa détresse au plus profond d’elle-même.


(À  SUIVRE)
Y. H.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER