Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

La brûlure de la braise

78e partie


Résumé : Sabéha trépasse un soir et Souad se retrouvera seule encore une fois pour affronter la foudre de son patron. Ce dernier la reconduira au cabaret où une fille se chargea de l’habiller et de la maquiller.

 

Je n’eus pas le temps de méditer sur mon sort. La porte de la chambre s’ouvrit avec grand fracas et le patron nous dévisage avant de pointer son index vers moi :
-Tu devrais mettre quelque chose de plus “décent” pour cachet cette atrocité.
Il parlait bien sûr de mon infirmité. La fille, qui tremblait comme une feuille morte, se retourne vers moi :
-Je te disais bien que personne n’allait...
-Donne-lui une écharpe, lui intime le patron. Une longue écharpe…
Puis il me toise d’un air méchant :
-Et gare à toi petite écervelée si tu tentes de susciter la pitié ou de faire semblant d’être une victime ! Tu es logée, nourrie et à l’abri des affres de la rue. J’ai tous les droits d’exiger de toi un rendement en contrepartie…
Il se tut puis reprend :
-Par contre, si tu travailles bien, je ferai de toi une star… Une star… Tu seras adulée et tu prétendra à tous les avantages que cela suppose…
La fille me jette une écharpe sur l’épaule droite, et la retient à ma robe avec une épingle à nourrice…
-Alors… Elle est prête ? lui demande le patron.
-Oui. Mais il va falloir la guider ce soir. Elle n’est encore jamais descendue au bar…
-Tu ne m’apprends rien là-dessus. Je voulais justement te demander de lui enseigner quelques premiers rudiments du métier. Tu descendras avec elle, et tu la présenteras aux nouveaux.
-Heu…Mais. Je…
-Assez ! Je ne veux pas de protestations ! Fais ce que je te dis, et gare à toi, si tu rates ta mission !
Il quitte les lieux et elle se retourne vers moi :
-On dirait que tu portes la poisse, toi… Jamais encore il n’a été aussi virulent !
J’éclate en sanglots :
-Je ne veux pas…
-Tu n’as plus le choix ma chérie. Aller… Prépare-toi plutôt à affronter ton premier client.
Les jambes tremblantes je la suis dans les escaliers pour descendre au bar. Quelques exclamations fusent à ma vue :
-Ah ! voici la nouvelle… Enfin une fraîcheur…
Un homme d’un certain âge s’approche de moi :
-Comment t’appelles-tu ma poupée ?
-Heu… Souad…
-Hum ! joli prénom.


(À  SUIVRE)
Y. H.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER