Scroll To Top
FLASH
  • Un observateur du candidat Abdelmadjid Tebboune est mort dans un bureau de vote à El Bayadh (source direction de campagne).
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

La brûlure de la braise

80e partie


Résumé : Souad dévoilera l’intégralité de son existence à Saad. Cela fait plus d’une vingtaine d’années qu’elle bossait dans les bars. Lui, par contre, devrait saisir sa chance, renouer avec les siens et reprendre son boulot.

C’était vrai. Si j’avais davantage tardé, je ne serais jamais ce journaliste que tu as connu aujourd’hui.
Le soir même je récupère mes affaires du taudis des clochards et me rendis à la gare routière. J’ai laissé Souad sur le banc du square. Elle voulait rester seule à méditer sur son sort.
Houria et ma mère, si elles étaient surprises de me revoir, elles n’en étaient moins contentes de savoir que désormais je voulais prendre ma vie en main…
Un mois plus tard, je fus recruté dans notre quotidien, et pu enfin louer un appartement, et vivre à l’aise avec Hizia, ma mère. Bien plus tard, je rencontre, celle qui deviendra ma femme devant Dieu et ses hommes. J’étais déjà un journaliste confirmé et sûr de son rendement. Je n’étais pas mécontent d’avoir un lectorat fidèle et assidu. Comme tous mes confrères, j’aspirais à une belle carrière, et je pense que je pourrais en tirer une grande fierté aujourd’hui. N’est-ce pas Hanane ?
-Tout à fait Saad. Mais quel parcours avant d’y arriver !
-Tu peux le dire. Il fallait creuser de bonnes fondations avant d’ériger un bel avenir professionnel…
Il soupire :
-On peut dire que la providence m’a aussi envoyé cette femme. C’est grâce à elle que j’ai pu ouvrir les yeux, sur des réalités que je m’obstinais à ignorer.
- Tu n’as pas essayé de la revoir ?
-Oh ! que si ! J’ai même remué ciel et terre pour la retrouver. Je voulais tant l’aider. Je suis reparti à Annaba, et je me suis rendu dans ce bar où je l’avais rencontrée. Mais personne n’avait plus entendu parler d’elle depuis des années. À mon avis, si elle est encore de ce monde, elle a sûrement fini par prendre son destin en main ou rencontrer une âme salvatrice. Peut-être s’était-elle mariée ? Peut-être s’était-elle installée dans une autre ville ?  À ce jour, je ne cesse de la chercher…
Saad passe une main sur son visage, puis reprend :
-Voilà. C’est l’histoire de ma vie que je viens de te narrer Hanane. J’espère que tu en feras un bon feuilleton.
- À n’en pas douter Saad. Non seulement ce récit est captivant, mais je suis certaine que les lecteurs en tireront de bonnes leçons.
Il rit :
-Et pour couronner cet épilogue, n’oublie pas mon invitation à dîner…
-Oh ! tu as bien fait de me le rappeler.


(À  SUIVRE)
Y. H.

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER