Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

Un cœur brisé

86e partie

Résumé : Athmane et sa famille arrivent à destination. Ce dernier fait connaissance avec le jeune homme et découvre, étonné, que Sabrina le connaissait déjà. Faïza invite tout le monde à rentrer pour prendre le thé.

Athmane qui se sentait réellement fatigué ne se le fera pas répéter et prend la tête du convoi pour se diriger vers sa demeure. Les garçons et Faïza suivent, puis Sabrina et Riad qui ne ratera pas l’occasion de lui faire un clin d’œil.
-Tu vois, lui chuchote-t-il, je t’avais bien dit que je vais séjourner dans ta famille.
-Tu ne resteras que le temps de prendre un thé. J’y veillerai d’ailleurs, lui répondit-elle en serrant les dents.
-Nous verrons bien.
Ils s’installèrent au salon. Athmane se laisse aller contre son siège. Sabrina remarque les cernes qui s’étaient formés sous ses yeux. Son père semblait affaibli et elle veillera à ce qu’il revoie son médecin dès le lendemain.
Riad discutait de vive voix avec les garçons qui commentaient une rencontre sportive locale.
Faïza revient avec un plateau qu’elle dépose sur la table basse, avant de demander à la jeune fille de servir le thé, alors qu’elle s’éclipsait dans la cuisine pour revenir quelques secondes plus tard avec un cake.
-J’espère que vous allez faire honneur à mon gâteau, lance-t-elle à la ronde, tout en se mettant à découper de grands morceaux de cake qu’elle déposait dans des soucoupes près de chacun.
Riad prend un bout et se met à le mordiller.
-Hum ! C’est succulent.
-Il est encore tout frais. Je l’ai fait ce matin  même.
-Ça m’en a tout l’air. Je suis certain que vous êtes bonne cuisinière, madame.
-C’est ce qu’on dit, répondit Faïza, ravie du compliment.
Athmane se redresse sur son siège et passe une main sur son
visage.
-Je ne me sens pas bien du tout. Je crois que je ferais mieux d’aller m’allonger dans ma chambre.
Sabrina lui lance un regard inquiet.
-Je vais appeler un médecin.
-Non, ma fille.
C’est juste une fatigue passagère.
-Papa ! Tu dois voir un médecin ! Tu me sembles réellement
malade.
-Il est malade, renchérit Faïza. Il a déjà eu des migraines et des vertiges des jours durant.
-Ah ! j’en apprends de bien belles. Pourquoi m’a-t-on caché ses
malaises ?
-Tu connais ton père, il prend tout à la légère. Je suis infirmière. J’ai déjà pu diagnostiquer une tension artérielle assez élevée, qui est sûrement à l’origine de ses malaises. Je lui ai suggéré de consulter un médecin, un cardiologue de préférence, mais il s’entête à refuser.
-Depuis quand souffre-t-il de ces migraines ?
-Depuis plusieurs semaines déjà.
-Et tu n’as pas appelé un médecin !
-J’ai fait appel à un généraliste, qui lui avait prescrit quelques médicaments et lui a suggéré de faire des analyses. Seulement, ton père...
Elle baisse les bras d’un air navré.
-Ton père ne prend rien au
sérieux.
-Je veillerai à ce qu’il le fasse. Et tout de suite.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER