Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

Un cœur brisé

88e partie

Résumé : De retour à la maison, Athmane voulait remercier Riad. Il se rappelle alors qu’ils avaient omis de reparler de sa rencontre avec Sabrina à l’aéroport. Connaissait-elle déjà ce jeune homme ?

 

EIl s’arrête soudain de parler et se frappe le front.
-Riad ? Tu t’appelles bien Riad, n’est-ce pas ?
-Oui.
-Et ne serais-tu pas cet ex-prétendant de Halima ?
Pour la première fois, Sabrina constate une gêne chez le jeune homme. Riad toussote.
-C’est une longue histoire. Halima ressemblait à...
-À ta mère.
Athmane soupire.
-Sabrina m’a déjà tout raconté, mon garçon. Et après la mère, tu courtises la fille.
Il fronce les sourcils.
-Le jeu me paraît tiré par les cheveux.
Riad baisse la tête.
-Je me suis trompé sur toute la ligne.
Sabrina s’interpose.
-Il se fait tard pour aborder ce sujet. Nous devrions dîner et nous mettre au lit sans tarder.
Riad se lève.
-Je vais partir.
-Où ?, demande Athmane.
-Ce n’est pas les hôtels qui manquent.
-Mais tu n’es pas véhiculé, et l’hôtel le plus proche se trouve à cinq kilomètres d’ici.
-Cela ne fait rien, je pourrais trouver un taxi.
-Tu ne trouveras pas de taxi à une heure aussi tardive, jeune homme.
Il marque une pause et reprend :
-La maison est assez spacieuse. Tu passeras la nuit ici. D’ailleurs, je tiens à ce qu’on ait une conversation assez sérieuse tous les deux. Ne tente donc pas de t’échapper.
-Je n’en ai nullement l’intention.
-Bien. Alors, allons dîner. Faïza a dû déjà servir dans la cuisine.
Le dîner terminé, Faïza met une couverture et deux coussins sur le divan du salon et invite le jeune homme à s’y allonger.
-Les nuits sont un peu fraîches ces derniers temps, mais je pense qu’avec une couverture, tu pourras dormir à l’aise.
-C’est parfait, madame. Vous êtes bien aimable.
Faïza le dévisage, avant de demander :
-Es-ce vrai que tu voulais demander la main de ma
belle-fille ?
Pris de court par la question, Riad toussote.
-C’était bien mon intention.
-C’était ?
-Oui. Enfin, j’y pense sérieusement. Avec ce qui s’est passé, j’avoue que la partie me paraît délicate et fort complexe.


(À  SUIVRE)
Y. H.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER