Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

L'Algéroise

89e partie


Résumé : Emporté par l’élan de sa fierté, Rachid ne s’était pas rendu compte qu’il s’était prêté à une allocution des plus enflammées.  À la fin, un silence sacré avait suivi, et Nacéra le rompit en assurant à Rachid que beaucoup reste à faire pour l’avenir de la nation.  

 

Ils rebroussèrent chemin, et retournèrent à la voiture que Rachid avait garée un peu plus bas. Le relief escarpé ne permettait pas à Nacéra de marcher à l’aise, et le jeune homme l’aida à redescendre jusqu’au bas de la colline.
Ils rentrèrent à Alger à la nuit tombée, et retrouvèrent Fettouma qui les attendait :
-Ah ! vous voila enfin ! Je commençais à m’inquiéter.
Rachid embrasse sa mère sur le front :
-Je suis heureux maman, heureux comme personne au monde. J’ai enfin retrouvé mon père.
-Hein ?
-Oui. Oh ! pas comme tu le penses ! Mahmoud est mort bien sûr mais il demeure si présent et si près de nous. J’ai même ressenti sa fierté comme il a dû ressentir la mienne.  Oh mère ! Je suis si fier d’être le fils d’un chahid de la révolution!
Fettouma jette un coup d’œil interrogateur à Nacéra. Cette dernière hausse les épaules avant de lancer :
-Tel père, tel fil. J’ai montré à Rachid la fosse commune où Mahmoud et les autres ont été enterrés. Il est ému comme tous les enfants de chouhada. Nous sommes un peuple fier de ses origines et nous le resterons à jamais.
-Et le corps de Mahmoud ? Quand allez-vous le déterrer pour l’enterrer dignement ?
Nacéra lève la main pour interrompre Fettouma :
-Des dispositions seront prises. Bientôt le corps de ton mari reposera au carré des martyrs. Fettouma laisse couler les larmes qui brûlaient ses yeux :
-Enfin Mahmoud, je pourrais te rendre visite et prier sur ta tombe comme je l’ai toujours souhaité. Dieu a répondu à mes prières.
-Nous allons tenter de reconnaître les corps, ou ce qu’il en reste. Je pense que comme Mahmoud a été enterré au-dessus des autres, il ne nous sera pas difficile de le reconnaître. Enfin espérons-le. Car le temps et la nature font aussi leur œuvre.
-L’endroit est assez frais, dit Rachid. Avec un peu de chance, nous pourrons retrouver quelques indices.
-Espérons-le, mon fils… Sinon, nous aurons toujours la satisfaction de savoir que ton père reposera avec ses compagnons d’armes dans une sépulture digne d’eux.


(À  SUIVRE)
Y. H.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER