Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

24e partie

Le labyrinthe

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : La mort dans l’âme, Nacéra refusera la proposition de Yacine pour un éventuel voyage à Paris. Elle lui demandera plutôt de la déposer chez elle, où on devait s’inquiéter de son absence. Dans la voiture, l’homme mettra une musique assourdissante.

Elle tend la main pour réduire le son, mais il arrête son geste. 

-Non, laisse, je me sens bien ainsi. C’est euphorique. 
Nacéra était mal à l’aise. Des coups de marteau retentissaient dans sa tête. Elle arriva chez elle épuisée et très inquiète. Qu’avait-elle fait ? Pourquoi a-t-elle cédé à un moment de faiblesse et suivi Yacine sans réfléchir ? Sa confiance lui avait joué un bien vilain tour. 
Une fois à la maison, elle décida de prendre un long bain, comme si l’eau pouvait laver la souillure qu’elle portait désormais en elle-même. Épuisée, elle s’endormira d’un sommeil agité et peuplé de cauchemars. 
À son réveil le lendemain, un stress indéfinissable la submerge. Elle s’habille hâtivement et sort. Dans la rue, il lui sembla que les gens la dévisageaient d’un air méfiant. Elle n’était plus cette pure jeune fille qu’on respectait. Son ignominie se lisait ouvertement en elle !
Au bureau, elle ne peut se concentrer sur son travail. Vers la mi-journée, Yacine l’appelle.
-Alors ma puce, comment te sens-tu ?
-Oh, pas tellement bien, réplique t-elle d’une voix 
éteinte.
-Cela te passera ma chérie, ne t’inquiète donc pas. Veux-tu déjeuner avec moi à la 
pizzeria ?
-Je ne pourrais rien avaler du tout. 
-Allons donc, l’appétit vient en mangeant. Je te retrouve à la réception dans un petit quart d’heure.
Il arrive comme à ses habitudes, habillé de pied en cap et avec ce sourire charmeur qui ne le quittait plus. La jeune fille le trouvera plutôt arrogant avec cet air insouciant qu’il affichait. 
Il l’embrasse et lui pince le nez.
-Allez, cesse de bouder, tu as l’air de quelqu’un qui revient d’un cimetière.
-Effectivement c’est comme si j’en revenais. Je viens d’enterrer ma virginité.
-Voyons, Nacéra, on a déjà mis au point notre plan. Tu n’as donc plus confiance en moi ?
 

(À SUIVRE)
Y. H.
y_hananedz@yahoo.fr
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER