Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

28e partie

Le labyrinthe

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Nacéra révèle à Yacine qu’elle devrait partir en mission le samedi, et que, de ce fait, il n’avait qu’à se présenter le jeudi pour demander sa main. Devant la réaction de son ami, la jeune fille ressent une certaine appréhension. 

Ils terminèrent leur déjeuner et quittèrent la pizzeria. Yacine emprunte un autre itinéraire pour déposer Nacéra. Cette-fois-ci, il passe par le centre-ville et s’arrête devant une bijouterie. 
-Je reviens dans deux minutes, ma chérie. 
Quelques minutes plus tard, il remonte dans son véhicule et lui tend un petit écrin.
-Je ne connais pas encore tous tes goûts, mais j’espère que j’ai fait un bon choix.
Nacéra prend la petite boîte et
 jette un regard interrogateur à 
Yacine. 
-Qu’est-ce que c’est ?
-Ouvre donc pour voir. 
Elle défait le nœud du petit ruban en soie et ouvre la boîte en velours, et écarquille les yeux avant de s’exclamer. 
-Oh ! Non, je rêve ! C’est vraiment trop beau !
-Rien n’est trop beau pour toi, ma chérie. Elle te plaît cette bague ?
-Elle est magnifique !
Yacine prend le bijou et le lui glisse à l’annulaire gauche. 
-Considère-la comme une bague de promesse. Bien entendu, ce sera à toi de choisir plus tard ta bague de fiançailles.
-Oh Yacine ! J’ai l’impression de vivre hors du temps.
-Les rêves peuvent se réaliser, tu sais. Il suffit d’y croire. 
Nacéra se penche et l’embrasse sur la joue. 
-Et moi qui doutait de toi. Quelle vilaine fille je suis !
-C’est la réaction logique d’une fille de bonne famille, ma chérie. Allez, maintenant on retourne au boulot.
Nacéra se rend compte que son esprit était à des années-lumière de son activité quotidienne. Désormais, le monde pour elle se résumait à Yacine et à leurs projets.
-La boulot ? Mais je ne veux pas te quitter.
On va remédier à ça. Tu veux me revoir cet après-midi ?
-Oui. Oh oui ! Je veux te revoir tous les jours et à chaque minute. 
-Eh bien, je viendrai te récupérer en fin de journée et nous nous rendrons dans l’ancienne maison de mes parents. 
Nacéra allait protester, mais battit en retraite devant le regard enflammé de Yacine. 
-OK, je t’attendrai.
La jeune femme essaye de se concentrer sur son travail, mais son esprit est ailleurs. La bague à son doigt lui rappelait à tout bout de champ Yacine et les projets des prochains jours. Elle ne se sentait plus de joie et consultait sans cesse sa montre-bracelet. “On dirait que le temps s’est arrêté”, se dit-elle, pressée qu’elle était d’être à son rendez-vous.
Elle termine sa journée dans un état euphorique, puis se donne un coup de peigne et se remaquille avant de quitter son bureau son sac au bout de son bras. Au rez-de-chaussée, elle rencontre Djamel. Attendait-il quelqu’un ? Il lui adresse un sourire charmeur avant de balancer : 
-Alors, on est pressée ? On a un rendez-vous ?
Elle se sent comme prise en flagrant délit, mais tente de reprendre le dessus et de répliquer d’une voix calme. 
-Peut-être bien. 
-Il faut savoir penser à soi de temps à autre. 


(À SUIVRE)
Y. H. 

 y_hananedz@yahoo.fr
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER