Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

31e partie

Le labyrinthe

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Un peu déçue par le comportement de ses parents, Nacéra acceptera de déjeuner avec Yacine à la pizzéria. Contrairement à elle, ce dernier semble avoir pris les choses du bon côté.

Leur déjeuner terminé, Yacine lui tend un petit colis ficelé : 
-C’est pour l’ami de Tlemcen…
-Ah ! J’avais complètement oublié cette commission.
-Moi pas…
-Je vais mettre ce paquet dans mes bagages dès mon retour à la maison et je le remettrais à ton ami. Heu... au fait, l’as-tu contacté ?
-Bien entendu. Il viendra le récupérer demain dans la soirée à ton hôtel.
-Parfait, je l’attendrai.
Il brandit son index pour l’avertir d’une voix ferme :
-Je tiens tellement à ce que mon ami reçoive ses cigarettes. Ne te méprends pas sur lui. Voici sa carte de visite et il t’en remettra une autre dès qu’il se présentera à toi. Tu sauras alors que c’est la bonne personne.
-Aucun problème, je veillerai à cela.
-Je compte sur toi, Nacéra. Moi, je prendrais mon  vol sur Paris demain vers 16h30, mais je t’appellerai dès mon arrivée.
-J’attendrai ton coup de fil…
Elle le contemple un moment, les larmes aux yeux :
-Et… Heu… tu vas vraiment me manquer, Yacine.
Il lui prend la main et la porte à ses lèvres :
-À moi aussi, ma chérie.
Ils quittèrent la pizzeria, et se rendirent comme à leur habitude dans l’ancienne maison mauresque.
Le lendemain, Nacéra arrive à Tlemcen en fin de journée. Le voyage par route avait été long et fatiguant. 
Elle se rend directement à son hôtel, et a à peine le temps de prendre une douche et de se changer que la réceptionniste lui demande de se rendre au salon d’accueil où quelqu’un l’attendait.
Elle comprend qu’il s’agissait de l’ami de Yacine et se saisit du paquet qui lui était destiné, avant de descendre.
Un homme de forte corpulence l’attendait au salon. Nacéra s’approche de lui et se présente.
-Ah ma jolie !, s’écrie-t-il en se levant d’un bond,  et en affichant un sourire or et argent. Vous êtes l’amie de Yacine, celle qui devrait me remettre une commission de sa part.
Sans lui donner le temps de répliquer, il lui prend  d’office le paquet des mains.
Sidérée par sa conduite, elle proteste :
-Vous devriez me remettre votre carte de visite Monsieur, je ne sais pas si vous êtes la bonne personne.
-Ah ma jolie ! Je suis bien la bonne personne. Tenez, voici ma carte. 
Nacéra est fort surprise du comportement exalté de l’homme, mais n’émet aucun commentaire. “Plus tard, j’en toucherai un mot à Yacine”, se dit-elle.
L’homme tournait fébrilement le paquet dans ses mains, tout en jetant un coup d’œil anxieux autour de lui… 

(À SUIVRE)
Y. H.
y_hananedz@yahoo.fr
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER