Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

84e partie

Les racines de l’amour

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Après s’être rassasié, Belkacem entame la conversation avec Mohand. Ce dernier ne cache pas sa désolation pour Ghenima et lui avoue qu’il avait des sentiments profonds et sincères envers elle. Belkacem le comprenait, mais ne pouvait rien entreprendre. Aïssa avait tout machiavéliquement planifié.   

Belkacem soupire.
- Ghenima est devenue ce pion qu’on déplace à son gré sur un échiquier. Mon père s’est fait avoir. Mais je crois qu’il le regrette déjà. Hier, avant mon départ, j’ai ressenti l’ampleur de son chagrin.
- Oui. Mais que pourrait-on 
faire ? Ghenima va-t-elle épouser un homme tel que Aïssa et se sacrifier pour une parole prononcée sans réflexion, à un moment où Da Kaci n’avait pas pris les choses au sérieux ?
Belkacem lui prend le bras.
- Je vais t’avouer quelque chose, Mohand, mais promets-moi de garder le secret. Si je me permets de t’en parler, c’est que je sais que toi seul pourra m’aider à trouver une issue à toute cette mascarade.
Mohand déglutit. Belkacem semblait sincère envers lui et il se sentit tout honteux de devoir lui cacher la réalité. 
- Tu peux parler, Belkacem. Je te promets de garder pour moi tout ce que tu vas me confier.
- Alors tiens-toi bien, car tu risques encore de tomber à la renverse en apprenant ce que je vais te dire.
Mohand ébauche un sourire.
- Non. Je ne risque pas te tomber, car je suis bien assis. Allez, accouche ! 
Belkacem le regarde dans les yeux.
- Ghenima a fugué. 
Mohand ne bronche pas. 
- Ghenima a fugué, répète Belkacem, en scrutant le visage impassible de son ami. Je te dis que ma sœur a fugué, Mohand. Tu ne dis rien ?
Mohand garde le silence un moment, avant de lancer d’une petite voix :
- Je le sais. 
- Hein ? Tu parles sérieusement ? Tu savais que ma sœur a fugué ? Comment le sais-tu donc ? Qui te l’a dit ? Hein ? Qui te l’a dit ? Qui est donc au courant de sa fugue en dehors de nous ?
Mohand garde encore un silence gênant. Comment allait-il faire comprendre à Belkacem que sa sœur était à deux pas de lui et qu’il l’avait hébergée, alors qu’elle avait tenté de s’enfuir du village ?
Il prit une longue inspiration avant de répondre d’une petite voix :
- Ghenima est ici, Belkacem. 
Ce dernier se lève d’un bond.
- Elle est ici ? Tu veux dire chez toi ? Tu l’as cachée chez toi ?
Les paroles de Fatiha lui revinrent tout d’un coup. Sa femme avait tenté de lui faire comprendre que Ghenima avait peut-être demandé asile à Mohand pour quelque temps. 
Il prend Mohand par les épaules et le soulève avant de le secouer.
- Tu as osé, Mohand ? Tu as osé transgresser les mœurs et nous déshonorer ? Je savais que Ghenima ne pouvait pas faire une telle chose, sans y être incitée. Tu l’as encouragée à quitter la maison et à déshonorer sa famille ! 


(À SUIVRE)

Y. H. 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER