Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

90e partie

Les racines de l’amour

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Ghenima sort de sa cachette et se jette au cou de son frère. Elle lui demande de l’égorger pour laver l’affront. Mais Belkacem est trop heureux de l’avoir retrouvée saine et sauve pour penser à une telle chose. Il demande plutôt à sa sœur de rentrer et lui promet de trouver une issue plausible à toute cette affaire.

Mohand s’interpose entre eux. 
- Vous pouvez passer la nuit ici si vous voulez, leur dit-il
Belkacem revient vers lui et le prend par les épaules. 
- Merci mon frère. Merci du fond du cœur. Tu as déjà beaucoup fait pour nous tous. Je te dois une fière chandelle. Je ne sais pas comment te remercier. 
Mohand toussote et lance un regard à Ghenima, qui rougit et baisse les yeux. Belkacem se met à rire franchement. 
- C’est Ghenima que tu veux, 
hein ? Petit coquin. Tu ne rates pas l’occasion cette fois. 
Mohand se hasarde. 
- J’aimerais tant pouvoir faire quelque chose pour empêcher son mariage avec Aïssa et... 
- Et assurer son avenir avec toi, l’interrompt Belkacem en lui faisant un clin d’œil. 
Je m’en occuperai, Mohand. Crois-moi, je m’en occuperai et sérieusement. 
- J’aimerais juste te dire que dans les circonstances actuelles, je ne pourrais faire ma proposition qu’après la fin du deuil de ma pauvre mère. Mais je pense que mon père pourra prendre en charge cette affaire dans les meilleurs délais. Seulement, tu ne m’as pas dit comment tu vas procéder pour empêcher le mariage de Ghenima avec Aïssa. Elle est déjà religieusement mariée, Belkacem, tu le sais bien. 
Belkacem secoue la tête. 
- Ne t’en fais donc pas, Mohand. Aïssa finira pas se plier, sinon je lui tordrai le cou de mes deux mains. Il a assez enterré de femmes ainsi. C’est à son tour maintenant de l’être. Je débarrasserais le village de cette vermine.
Mohand sourit. 
- Je ne pense pas que tu irais jusque-là tout de même, Belkacem.
- Tu te trompes, mon cher. Pour ma sœur, j’irai jusqu’au bout de l’enfer. Aïssa ne l’aura pas. Personne ne veut de lui, ni dans la famille ni au village. S’il n’est pas content, il n’a qu’à s’exiler. 
Le deux jeunes gens s’étreignirent longuement, et Ghenima versa des larmes de soulagement. Bien qu’elle craignît encore la réaction de son père et du reste de la famille.
Mais tout se passa dans le meilleur des mondes. Aïssa avait eu écho de la fugue de Ghenima. Belkacem avait fait en sorte de monter un scénario afin que ce “renard” se sente humilié et lâche prise. Ce qui fut réellement fait. On alla raconter à Aïssa que Ghenima n’était pas aussi saine d’esprit qu’elle le paraissait, et qu’elle sortait dès la tombée de la nuit pour errer à travers les champs. 
Elle était habitée par un démon, qui ne lui permettra pas d’être l’épouse d’un homme de sitôt et qui ruinera la vie de tous ceux qui oseraient l’approcher. Quelqu’un jura même l’avoir vue descendre le sentier qui mène à Tala en plein milieu de la nuit, l’autre lui assura qu’il l’avait vue errer, les vêtements en lambeaux en pleine forêt. Vrai ou pas, ces propos ne tombèrent pas dans l’oreille d’un sourd.
Superstitieux comme il l’était, Aïssa vint lui-même proposer à Da Kaci la résiliation du mariage. Ce dernier, trop heureux pour refuser, s’empressa d’annoncer la nouvelle au comité de la djemaâ. Aïssa prononça trois fois la formule “tu es répudiée” devant toute l’assemblée, et tout le village apprit qu’enfin Ghenima était définitivement délivrée du spectre de Aïssa.
 

(À SUIVRE)
Y. H.
y_hananedz@yahoo.fr
 
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER