Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

32e partie

L’intruse

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Sadjia repense à sa vie. Si elle n’était pas tombée sur une famille aussi accueillante que la sienne, que serait-elle devenue ? Le cas de Nesrine n’était pas unique, et elle recevait quotidiennement des cas sociaux qui ne laissaient aucun doute sur la cruauté de la société.

Le week-end arrive. Sadjia ne tenait plus en place. Elle voulait coûte que coûte présenter Nesrine à sa famille. Pour elle, c’était non seulement un geste d’amitié, mais plus encore un clin d’œil à une réalité qui l’a toujours fait sentir différente des autres.
Les deux jeunes filles traitèrent rapidement quelques thèmes, et la psychologue, après avoir remis quelques documents à son élève, lui propose de la suivre.
Elles prennent un taxi et arrivèrent vite à leur destination. Sadjia sentit son amie encore réticente. Elle lui prend alors la main et l’entraîne jusqu’au seuil de la maison.
-Allez, viens. On ne va pas te dévorer, Nesrine. 
-Tu es sûre que je ne dérange personne. 
- Si c’était le cas, je ne t’aurais jamais invitée. 
La porte s’ouvrit, et Faïza sortit sur le perron. Elle contemple les deux jeunes filles, puis ébauche un sourire. 
-Ah ! Vous voilà enfin, vous deux. On ne peut pas dire que vous êtes en avance. 
-Le boulot, maman, lance Sadjia en embrassant sa mère. 
Nesrine demeure un peu en retrait. Faïza s’avance vers elle. 
-Je te connais, toi. Tu es Nesrine, cette jolie fille dont Sadjia n’a pas cessé de faire les éloges. 
-Bonjour madame, balbutie la jeune fille. 
-Voyons ! Ce “madame” ne me sied pas du tout de la part d’une fille de ton âge. 
-Comment voulez-vous donc que je vous appelle ?
-Voyons un peu. Les garçons m’appellent mama. Tu veux bien le faire toi aussi ?
-Mama ?
Nesrine déglutit. 
-Vous croyez que je pourrais... 
Elle ne put terminer sa phrase et deux longues larmes mouillèrent ses joues. Faïza la prend dans ses bras. 
-Sois la bienvenue chez nous, ma fille. 
Elle la serre longuement contre son cœur. 
-À compter d’aujourd’hui, considère-toi comme un membre à part entière de notre famille.
Elle lui prend le bras et la pousse à l’intérieur de la maison sous le regard ravi de Sadjia.
Durant le dîner, Nesrine fera connaissance avec Hichem et les garçons. Elle était un peu confuse, puis se détendit rapidement, lorsque Naïm commença à raconter des anecdotes sur ses amis et rit de bon cœur aux boutades qu’il lançait à ses frères.


(À  SUIVRE)
Y. H. 

 y_hananedz@yahoo.fr
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER