Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

41e partie

L’intruse

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Sadjia tente de mettre son amie à l’aise, et pense qu’il est temps pour cette dernière de tirer un trait sur son passé. Elle savait donner des conseils, mais s’oubliait elle-même. Heureusement qu’il y a Faïza.

Le week-end passe. Le temps ne s’étant pas arrangé, les jeunes filles avaient meublé agréablement leurs journées, en aidant Faïza à préparer quelques gâteaux, puis en partageant des jeux avec Hichem. Nesrine avait aussi profité de ces deux journées de répit pour prendre un bon bain chaud et faire un peu de lessive. Sadjia l’avait coiffée et lui a suggéré de se maquiller pour le dîner. 
La jeune fille s’était métamorphosée. 
Elle était non seulement sublime dans une jolie robe d’intérieur que Faïza venait de lui offrir, mais aussi fort détendue. À vrai dire, elle se sentait très à l’aise dans cette généreuse famille, qui lui avait offert non seulement le gîte et le couvert, mais aussi, et surtout, chaleur et tendresse.
Amir lui jette un coup d’œil à la dérobée, puis lance à son intention :
-Alors, Nesrine, on a fait un petit brin de toilette ?
La jeune fille rougit.
-J’ai juste pris un bain. 
-Rien de tel par ce froid pour se réchauffer les idées.
-Sadjia m’a coiffée, et tante Faïza m’a offert cette jolie robe que je porte.
-Tu es tout simplement belle à ravir, Nesrine, lance le jeune homme.
Sa sœur lui jette un regard désapprobateur.
-Hé toi, laisse donc notre invitée tranquille. Ne vois-tu pas que tes compliments l’embarrassent.
-Pourquoi donc ? Il est vrai qu’elle me paraît bien plus belle aujourd’hui.
Taquin comme à ses habitudes, Amir voulait provoquer sa sœur. Mais cette dernière lui rétorque d’une voix ferme :
-Occupe-toi donc de tes croquis, Amir, et laisse Nesrine dîner tranquillement.
Il lève les mains d’un air moqueur.
-Tu es vraiment son garde-chiourme, petite sœur. Moi, je trouve qu’elle est assez grande pour se défendre elle-même. Pourquoi donc toute cette animosité de ta part ?
-Nesrine est timide, laisse-la terminer son dîner.
-Et ensuite ?
-Ensuite quoi ?
-Eh bien, je suppose qu’ensuite, je pourrais la taquiner à ma guise.
-Non. Après le dîner, nous avons élaboré un autre programme.
-Je peux savoir de quoi il s’agit ?
-Oui, mon cher frère. 
Nous allons monter dans notre chambre et regarder un film.
-Tu veux dire que tu aimerais avoir ton amie à toi seule, alors que nous aimerions tous qu’elle passe la soirée avec nous. N’est-ce pas les autres ?
Les garçons acquiescent et Hichem lance :
-Nous pourrions entamer une autre partie de scrabble, elle est imbattable dans cette matière.
-Nesrine, tu vas donc nous démontrer tes capacités dans ce jeu ?
La jeune fille lève un regard hésitant vers lui avant de rétorquer d’une petite voix.
-Je suis une passionnée de ce jeu. Et je tente par ce biais aussi de tester mes connaissances dans la langue de Molière. 
-Parfait, alors nous allons tous vouloir te tester, et tu vas entamer une bonne partie avec moi ce soir. Hein, Nesrine ?
 

(À  SUIVRE)
Y. H.
y_hananedz@yahoo.fr
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER