Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

57e partie

L’intruse

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Sadjia oblige sa mère à rejoindre sa chambre pour se reposer. Faïza est dans tous ses états, depuis la venue d’une femme voilée qui semblait tout connaître sur la jeune fille. Faïza tente de garder un air serein devant sa fille.

Elle hoche la tête :
-Oui. Cela va mieux. Je suis juste un peu surmenée.
-Hum ! je ne cesse de te conseiller de te reposer. Tu ne m’écoutes jamais…
-Voyons, Sadjia. Qui va s’occuper de la maison, des repas et…
-Chut ! ne tente pas de te justifier. Tu penses toujours aux autres et tu t’oublies. Jusqu’à quand vas-tu continuer ainsi ?
Elle déglutit :
-Jusqu’à ce que tout le monde soit casé. Je veux dire, toi, Faouzi et Naïm.
Sadjia se met à rire :
- On voit que tu as fais tes comptes. Mais il y aura toujours papa. Tu veux le mettre dehors lui aussi…
-Heu… Non (elle ébauche un sourire amer). Hichem se débrouille assez bien sans moi.
-Eh bien à compter d’aujourd’hui, nous allons élaborer un programme interne.
Faïza fronce les sourcils :
-Où veux-tu en venir Faïza ?…
-C’est très simple : les garçons devront faire leurs lits et mettre de l’ordre dans leurs chambres avant de quitter les lieux, et papa, s’occupera de la votre et du salon. Tu n’auras alors que la cuisine à faire. Et si tu veux, je pourrais m’en charger à mon retour du boulot, chaque soir.
Faïza contemple sa fille. Sadjia était devenue une jolie jeune femme, intelligente et très logique dans ses raisonnements. Va-t-on la lui retirer maintenant, qu’elle est elle-même sur le point de faire sa vie ?
-À quoi penses-tu maman ?
Elle sursaute :
-À rien… Heu… Je me disais que tu étais devenue une femme avertie et très perspicace.
Sadjia se remet à rire :
-C’est cela qui te dérange ?
-Bien sûr que non, ma chérie. Mais franchement, crois-tu que je vais compter sur les garçons et Hichem pour faire le ménage ?
-Eh bien tu devrais. Ils sont assez grands pour s’occuper de leurs affaires…
-Mais… Ils… Ils ne savent rien faire. C’est toujours moi qui faisais leurs chambres et arrangeais leurs affaires.
-C’est pour cela que tu leur avais fait prendre un mauvais pli.
-Voyons Sadjia, ce sont des garçons !
-Eh bien je prendrais les devants dès ce soir pour leur annoncer le nouveau programme. Tant pis s’ils ne retrouvent plus des chambres rangées ou perdent leurs affaires. Ils sont tellement désordonnés qu’ils doivent revoir leur manière de vivre…
 

(À  SUIVRE)
Y. H.
y_hananedz@yahoo.fr
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER