Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

64e partie

L’intruse

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Faïza n’était pas très en forme, mais s’occupe tout de même du déjeuner. Elle repensait à la femme voilée qui s’était présentée la veille. Des coups sont frappés à sa porte... À son grand soulagement, elle reconnut Nesrine.

Elle court lui ouvrir et la prend dans ses bras :
-Oh ! Nesrine ! J’ai eu si peur !
-Peur ? De quoi donc ?
-Heu... De rien… Le son du carillon m’a fait sursauter. J’étais un peu...
-Absorbée dans tes tâches ménagères comme à tes habitudes. N’est-ce pas maman ?
Faïza déglutit, et pousse Nesrine à l’intérieur de la maison :
-Oui... Oui. C’est ça. Entre donc. Ne reste pas sur le seuil. Tout va bien pour toi et Amir ?
-Grace à Dieu, nous nous portons comme un charme et nous sommes tellement heureux d’être ensemble.
-Que cela puisse durer éternellement pour vous.
Nesrine dépose ses affaires et ôte son manteau.
-Vas-y. Je te suis dans la cuisine. Tu prépares sûrement le déjeuner…
-C’est ça. Mais aujourd’hui je me contente de quelques frites et de grillades de poulet. Je…
Nesrine s’approche d’elle et lui entoure les épaules :
-Sadjia m’a appelée ce matin.
-Ah ! De si bonne heure… ?
-Peu importe l’heure maman. Comme toutes les sœurs, nous nous appelons à tout bout de champ. Mais aujourd’hui, elle m’a dit que tu étais souffrante…
-Oh ! non ! … Elle t’a alarmée pour rien.
-Comment cela ?
Elle tire une chaise et invite la jeune femme à s’asseoir, puis prend place en face d’elle, et se remet à découper les pommes de terre :
-J’étais juste un peu fatiguée hier soir. Sadjia m’a obligée à me mettre au lit et m’a préparé une bonne tisane. Mais ce matin, je me sens beaucoup mieux.
-Hum… Toujours sur tes gardes lorsqu’il s’agit de ta santé…
-Mais je t’assure que c’est la vérité. Si j’étais malade, j’aurais gardé le lit, pardi !
-Oui. C’est ce que tu prétends à chaque fois pour esquiver le sujet. Pourquoi refuses-tu donc de prendre quelques jours de vacances ?
-Ah ! nous y voilà ! Sadjia t’a mise au parfum à ce que je vois…
Nesrine secoue sa tête :
-Certes. Mais je t’assure que nous en avions déjà parlé moi et Amir. Nous avons même projeté de vous envoyer en cure de relaxation, toi et papa…
 

(À  SUIVRE)
Y. H. 
y_hananedz@yahoo.fr
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER