Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Dossier economique

Offre domestique

Chères sont les vacances en Algérie

Qu’il s’agisse de séjours dans des campings ou à l’hôtel, il faut, pour la majorité, avoir réalisé des économies durant toute l’année pour pouvoir profiter des vacances.

Les tarifs proposés produisent, en fait, une offre sélective, une sorte de nivellement par les prix. Djamel Ramdhani est directeur des opérations touristiques au niveau du Touring voyages Algérie, une filiale  du Groupe Touring club d’Algérie, il estime “chères” les vacances dans le pays. À qui la faute ? Pas au Touring club d’Algérie en tout cas, dit-il. La crise que vit le pays depuis mi-juin 2014 semble avoir déteint sur les tarifs pratiqués par les tours opérateurs. Djamel Ramdhani explique que les denrées alimentaires sont chères et qu’il arrive que le prix d’un déjeuner dans un hôtel, par exemple, soit plus cher que le prix de la nuitée. Qu’en est-il des tarifs formulés par le Touring club d’Algérie ?  L’organisme a mis sur le marché, entre autres,  deux produits : des séjours en bord de mer en formule camping et des séjours en bord de mer en formule hôtel. Les choix de camping fournis concernent les régions de Zemmouri El-Bahri et de Béni Saf. Côté prix, les bourses modestes déchantent.

8 000 à 12 000 DA pour une semaine dans un camping
La preuve : Il faut compter entre 8 000 et 12 000 dinars pour une semaine de vacances (pour une famille de huit personnes). Pour les vacanciers préférant les hôtels, les tarifs varient entre 6 500 dinars par jour et par personne en pension complète. Pour cet été, le Touring voyage Algérie a signé des contrats avec des hôtels dans les régions de Toudja (la côte ouest de Béjaïa) et d’Oran ouest. Djamel Ramdhani relève cependant qu’il n’est pas toujours facile d’avoir les chambres d’hôtels que l’on veut parce que les hôteliers demandent à ce qu’ils soient payés à l’avance. Cela, ajoute-t-il, est souvent compliqué pour nous. Car, poursuit-il, nous ne connaissons pas le nombre des vacanciers à l’avance ; et du coup, nous ne pouvons pas nous engager sur des contrats fermes avec les gérants d’hôtel.
Dans la morosité qui plombe le secteur du tourisme et la concurrence que se livrent  les tours opérateurs, le Touring club d’Algérie avec ses différentes filiales, tentent de surmonter difficultés et  facteurs défavorables, partant à la reconquête de  parts de marché.
Un pari difficile à tenir, a fortiori dans la conjoncture actuelle. Le tourisme local reste cher, un handicap qui, en vérité, en cache un autre : le tourisme souffre d’un déficit en promotion et de lourdeur administrative. Des touristes étrangers souhaitant visiter l’Algérie ont toujours du mal à s’y rendre, pour des raisons liées souvent à l’octroi de visa.

6 500 DA le prix d’une chambre dans un hôtel
Ce problème, les autorités en parlent depuis des années pour le régler. Il n’en est rien pour le moment. Le directeur des opérations touristiques au Touring voyages Algérie explique qu’il nous faut une “nouvelle politique” de tourisme  qui soit “différente” de celle ayant prévalu dans les années 1970 et 1980. La stratégie touristique doit être inclusive et non pas exclusive, c’est-à-dire que tous les Algériens y trouveront leur compte. Mais, comment pouvoir mettre en mouvement une telle stratégie. De l’avis de professionnels du tourisme, le potentiel touristique dont dispose l’Algérie, ne fait pas d’elle un pays d’excellence en matière de tourisme, car la croissance dans le secteur ne se mesure pas au potentiel mais au nombre de touristes qui y passent leurs vacances et à la rentabilité des activités touristiques. Tout est donc dans la capacité des opérateurs de faire de ce potentiel des produits touristiques de qualité, adaptés aux touristes nationaux. 


Y. S.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER