Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Dossier economique

Le spectre d’une inflation à deux chiffres

D’importantes augmentations des prix en vue

©D. R.

En l’absence de contrôle, des importateurs sont en train de stocker les marchandises pour profiter de l’augmentation des prix prévue en 2017.

L’année 2017 risque d’enregistrer d’importantes hausses des prix. La loi de finances 2017 (LF 2017) a déjà donné le la. Elle a prévu la hausse de plusieurs taxes. D’abord, la TVA et la TPP sur l’essence sont revues à la hausse. Du coup,  à partir de janvier prochain, les carburants seront plus chers. Le litre d’essence sans plomb et super sera cédé à la pompe à 35 dinars, soit une hausse de plus de 40% en deux ans. En conséquence, les prix du transport public seront augmentés d’au moins 10%. Le prix du paquet de cigarette a déjà augmenté pour certaines marques de 40 DA, soit de 220 DA à 260 DA, par anticipation à la hausse de la taxe intérieure de consommation sur les tabacs prévue par la loi de finances 2017. Idem pour les pois chiches et le café. Des produits de large consommation comme la banane ont déjà augmenté par anticipation de la hausse de 30% de la taxe intérieure de consommation. Par ailleurs, l’augmentation de deux points de la TVA de 7 à 9% pour le taux réduit, 17 à 19% le taux normal va entrainer la hausse de produits de large consommation. Ces augmentations vont toucher l’électricité, l’eau, l’internet, la téléphonie mobile, les produits électroménagers et le matériel informatique. “Les importateurs et les distributeurs, en l’absence de contrôle sont en train de stocker la marchandise pour profiter de la hausse des prévue en 2017”, indique une source proche des marchés de négoce. Quant aux consommateurs, ils vont se ruer sur les produits électroménagers et électroniques cette fin décembre pour profiter de prix moins chers que ceux de l’an prochain, a-t-il ajouté. Le révélateur de cette tendance est la ruée sur les promotions aux hypermarchés et à la foire de la production nationale. Du coup, on pourrait assister à une baisse de la demande en 2017. Cette tendance sera encouragée par la cherté des produits. En ce sens, on annonce que les véhicules seront l’an prochain 20% plus chers. Quel sera le comportement de la majorité des consommateurs l’an prochain ? Ils vont sans doute arbitrer entre les dépenses prioritaires et les moins prioritaires, abandonnant ou réduisant la consommation de certains produits. Les postes de dépenses loisirs et santé en prendront certainement un coup.    

K. R.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER