Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Dossier economique

Modernisation du secteur financier

La spécialisation, le contre-pied au changement

Depuis quelques années, le changement de décor est complet. La concentration des crédits accordés par certaines banques publiques, sur injonction de l’État, au profit d’un seul secteur, voire même d’une seule entreprise, risque de se révéler à l’avenir un facteur de fragilité qui semble ignorer les règles prudentielles les plus élémentaires….
Depuis la fin de l’année 2011, en vue d’ utiliser leurs ressources financières (à l’époque) excédentaires, les banques commerciales publiques ont en effet été sollicitées massivement par l’État qui est leur actionnaire unique, pour financer les investissements réalisés dans les infrastructures économiques et sociales, en lieu et place du Trésor public, qui assurait encore presque exclusivement ce rôle jusqu’à une période récente. Après la BEA considérée de longue date comme la “banque de Sonatrach”, voilà que le gouvernement algérien a décidé en quelques mois de transformer quasiment la CNEP en “banque de Sonelgaz” tandis que le CPA est appelé officiellement à devenir “une banque du logement”. C ’est un grand retour du concept -et de la pratique- de la spécialisation bancaire en vogue dans les années 70 qui risque de transformer durablement le paysage bancaire algérien en l’éloignant de tous les standards internationaux.
Au printemps 2013, le ministre de l’Habitat et le PDG du CPA annonçaient que la banque du boulevard Amirouche doit prendre la tête des financements syndiqués assurés par l’ensemble des banques d’État au profit de la relance des programmes AADL et de logements promotionnels. Au total, 1 200 milliards de dinars seront versés par l’ensemble des banques publiques algériennes pour mener à bien ces projets immobiliers. Le CPA n’est pas la seule banque concernée par cette nouvelle orientation. La CNEP a été récemment appelée au chevet de Sonelgaz dont elle finance depuis le début de 2012, les investissements en mobilisant ses excédents. Le délégué général de l’Abef, M. Trabelsi indiquait voici quelques mois qu’au total, la Sonelgaz doit bénéficier de 1 400 milliards de dinars de crédits.


H. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER