Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Dossier economique

Perspectives de la branche

L’Algérie face aux bouleversements du marché mondial

Confrontée à un double choc  la baisse de sa production et le brusque retournement des cours du pétrole, avec un amenuisement de ses ressources externes, l’Algérie à travers le secteur énergétique pourra-t- elle, objectivement, maintenir son rythme d’investissements en amont, en aval, de distribution et de raffinage ?
Dans ce contexte deux faits majeurs dans l’histoire récente de l’évolution du secteur énergétique algérien ont eu lieu en 2015. Ces deux événements ont donné lieu à des débats riches, souvent contradictoires, mais certainement fructueux, entre les spécialistes, les anciens et les actuels responsables de l’énergie, autour de l’état des lieux actuel du secteur, de la problématique de sa gouvernance, ainsi que des perspectives stratégiques de son développement à moyen et long terme.
Cette année, ces débats se sont déroulés notamment lors de deux rencontres. Celle des cadres de Sonatrach à Hassi Messaoud suivie par les 10es journées scientifiques et technique d’Oran. A cette occasion Mazouzi Amine, PDG du groupe pétrolier algérien a affirmé que “les investissements seront maintenus sur l’ensemble de la chaîne d’activité de Sonatrach que ce soit l’amont, l’aval ou encore le transport par canalisation, en donnant la priorité aux projets les plus rentables et à la réduction des coûts”.
Un équilibre difficile à réaliser dans le contexte actuel, d’autant que les investissements nécessaires à la poursuite du développement du secteur seront de plus en plus conséquents. En vérité, cette “ébullition”, exprime à la fois une panique des autorités algériennes face à la baisse de la production, celle de nos exportations, ainsi que la contraction de nos recettes extérieures et leurs conséquences surs nos équilibres financiers. Comme elle exprime les appréhensions quant aux hésitations des investisseurs étrangers à privilégier la destination Algérie. Le ministre de l’énergie de l’époque animé par d’autres préoccupations, avait affirmé devant les parlementaires qu’à “l’horizon 2030, notre consommation en produits énergétiques se chiffrera entre 80 et 85 milliards de dollars par an. Si nos ressources conventionnelles venaient à se tarir et si nous décidions de ne pas exploiter les hydrocarbures non conventionnels, comment pourrions-nous régler cette facture sans un niveau acceptable d’exportations d’hydrocarbures ….”. À travers ces propos avancés lors de la présentation du projet d’amendement de la loi sur les hydrocarbures, les axes principaux de la stratégie énergétique à moyen et long terme apparaissent clairement. Il s’agit pour les pouvoirs publics d’attirer les investissements des compagnies pétrolières étrangères dans les domaines de la recherche et de l’exploration de nouveaux gisements  en énergies non conventionnelles (notamment le gaz de schiste) et renouvelables, en vue d’anticiper les bouleversements qui agitent le secteur mondial de l’énergie, en opérant la transition énergétique dans les meilleures conditions.
La tendance baissière des cours du pétrole, avait déjà fait dire à Youssef Yousfi, lors du 1er forum international sur l'énergie  Algeria Future Energy Conférence tenu du 4 au 6 novembre 2012 : “L’Algérie ne va pas être spectatrice des bouleversements qui sont en cours sur la scène énergétique internationale, elle a l’ambition de continuer à jouer ce rôle positif et constructif sur la scène énergétique et gazière dans lemonde”. A-t-elle les moyens de jouer ce rôle  à l’avenir?

A. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER