Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Dossier economique

Parlons management !

Le leadership en action

Aujourd’hui plus que jamais on n’a autant mis en valeur le leadership pour expliquer les grandes réussites entrepreneuriales. Mais malgré l’impressionnante littérature managériale qui lui est consacrée, peu d’ouvrages nous aident vraiment à le mettre en action.


Parmi les grands auteurs qui ont écrit sur le leadership, Joel Kurtzman n’est pas le plus connu. On le connaît surtout comme ancien rédacteur en chef de la fameuse Harvard Business Review et, plus récemment, celui de la revue Strategy & Business. Mais, en tant que consultant et chercheur en management, ses travaux font de lui un des meilleurs spécialistes du leadership, et c’est lui qui est à l’origine du concept de “leader inspirationniste” (thought leader). Joel Kurtzman, qui vient de nous quitter le 6 avril dernier, est surtout célèbre pour son livre Common Purpose, paru pour la première fois en 2010 (1). Pour l’auteur de ces lignes, Common Purpose, malheureusement non encore traduit en français, est l’un des tout meilleurs livres jamais écrits sur le leadership.  Qu’est-ce qui fait de Common Purpose un livre si remarquable ? C’est d’abord un livre qui relate des cas concrets à travers des témoignages recueillis par l’auteur auprès de plusieurs centaines de dirigeants d’entreprise partout dans le monde pendant près de trente années de recherche. C’est aussi un livre qui décortique aussi bien les réussites entrepreneuriales que les échecs les plus cuisants. Et cela, aussi bien dans la grande entreprise que dans les PME. C’est ainsi qu’il nous expose le cas de Western Union, l’une des plus vieilles entreprises dans l’histoire, qui est passée à côté des plus grandes innovations technologiques qui auraient pu en faire à chaque fois un champion mondial incontestable. Au lieu de ça, à cause d’un management timoré, fermé aux idées nouvelles, Western Union a fini comme une vulgaire entreprise d’échanges de télégrammes pour les transferts monétaires. À l’inverse, Kurtzman commente l’exemple de ce restaurant de cuisine italienne à Tokyo dont le patron, japonais, a décidé de financer le voyage en Italie de tout son personnel pour leur donner une expérience concrète de la culture italienne et d’en faire des ambassadeurs” de la qualité italienne au Japon. On l’aura compris, les témoignages que nous livre Common Purpose dressent le portrait de leaders de type particulier. Ce sont des managers qui savent faire bloc” avec leurs équipes, qui travaillent à leurs côtés, qui savent créer le liant indispensable pour faire adhérer les collaborateurs à un même but pour leur entreprise.
Ce sont généralement des personnes qui sont loin d’être narcissiques, mais au contraire pleines d’humilité, sans pourtant sacrifier la fermeté et la rigueur. Pour reprendre les termes de Kurtzman, le cœur et l’esprit du leadership efficace réside précisément dans la capacité à créer ce but commun (common purpose). Pour le mettre en œuvre, les managers devront apprendre à transformer le Je” en le Nous”. Du reste, pour illustrer cette exigence, le livre cite le cas de plusieurs entreprises florissantes dont la culture est fondée sur la promotion interne où le PDG sort toujours issu du rang, après avoir franchi plusieurs échelons hiérarchiques. C’est, par exemple, le cas de Procter & Gamble qui dans sa longue histoire (l’entreprise a été fondée en 1837) n’a jamais nommé un PDG venu de l’extérieur ! Il y a quelques semaines l’auteur de ces lignes a recueilli un propos savoureux d’un chauffeur de taxi habitué à piloter des patrons d’entreprises algériens à l’intérieur du pays. Parlant de l’un d’entre eux, au demeurant très prospère dans ses affaires, il était surpris que ce dernier se comporte vis-à-vis de ses collaborateurs “comme s’il était à leur service”. Sans s’en rendre compte, notre chauffeur avait découvert le concept de servant leader” (leader serviteur (2)), un profil de leader proche de celui décrit par Kurtzman. Avec ce témoignage, les lecteurs de Parlons Management !, qui pourraient penser que ces approches ne seraient pas opératoires dans l’environnement algérien, comprendront mieux que les clés de la motivation des hommes sont universelles. Mieux encore, nous Algériens sommes davantage sensibles à la qualité des relations humaines que ne le sont des gens d’autres cultures. Common Purpose parle donc avec d’autant plus de force aux managers algériens. Il n’est pas obligatoire de sortir de Harvard pour viser des performances élevées de la part des collaborateurs si on sait adopter un style de leadership proche de celui décrit par Kurtzman.
 

1 - Common Purpose : How Great Leaders Get Organizations to Achieve the Extraordinary, Jossey-Bass, 2010
2 - Servant Leadership : A Journey Into the Nature of Legitimate Power and Greatness. By Robert K. Greenleal. Mahwah, NJ: Paulist Press, 1977.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER