Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Dossier economique

BTP, collectivités locales et subventions énergétiques

Les premières victimes de l’austérité budgétaire

En dépit des assurances toutes récentes du Premier ministre qui déclarait la semaine dernière devant les sénateurs que “l’État continuera à construire des logements, des écoles et des hôpitaux”, le problème numéro un que va  rencontrer l’économie algérienne dès cette année est la réduction des dépenses d’équipement de l’État, donc des commandes publiques. Le mouvement a déjà été amorcé par la loi de finances 2016 qui prévoit une baisse de près de 15%. Une réduction qui n’a pas empêché le budget de cette année d’accuser un déficit énorme de plus de 16% du PIB. La loi de finances 2017 va donc devoir couper de nouveau fortement dans les dépenses d’équipement de l’État dans le but d’amorcer la réduction de ce déficit. Ce qui ne manquera pas d’avoir des conséquences sur l’activité économique et l’emploi.
De nombreux opérateurs économiques, relayés par quelques experts nationaux, signalent déjà les difficultés enregistrées en 2016 par le secteur du BTP, principal concerné par les commandes publiques, qui connaît à la fois réduction de son activité, faillite d’entreprises et licenciement de travailleurs.

Les collectivités locales, premières touchées en 2016
Un des autres secteurs les plus touchés et le plus rapidement et visiblement impacté est également celui des collectivités locales. Le ministère de l’Intérieur a instruit les wilayas qu’elles devront désormais “compter surtout sur elles-mêmes”. La crise qui a sérieusement mis à mal les finances de l’État s’est déjà répercutée sur le plan local.
Au niveau de certaines communes, on parle d’une baisse de plus de moitié du budget 2016 par rapport à 2015.


H. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER