Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Dossier

Décès d’AÏt Ahmed

Des chefs d’État étrangers rendent hommage au père de la Révolution algérienne

Nombre de chefs d’État et de personnalités étrangères ou nationales, qui ont compati avec l’Algérie pour la perte incommensurable de l’un des pères de la Révolution d’indépendance, ont salué la mémoire de feu Aït Ahmed, “l’homme d’État” dont le charisme a dépassé le cadre partisan et même national.
Il était “le seul survivant des Neuf Fils de la Toussaint” et le “pionnier” de la diplomatie algérienne,
ainsi que le militant infatigable de la démocratie et des libertés, a-t-on relevé.

Le président Français François Hollande L’Algérie perd “un artisan  de premier plan” de son indépendance
“C'est avec émotion que j'ai appris le décès de Hocine Aït Ahmed. L'Algérie perd l'une de ses grandes figures historiques, artisan de premier plan de son indépendance, et acteur engagé de la vie politique de votre pays”, a écrit le président Hollande dans un message adressé au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, suite au décès du moudjahid et leader politique Hocine Aït Ahmed.
Il a ajouté que “Hocine Aït Ahmed était une personnalité éminente, homme de principes et grand humaniste, profondément dévoué à son pays, auquel il a consacré sa vie”.
“Je vous saurais gré, Monsieur le Président, de bien vouloir transmettre à sa famille, ainsi qu'au peuple algérien aujourd'hui en deuil, mes plus sincères condoléances et l'expression de ma profonde sympathie”, a souligné le chef de l'État français.
“C’était un homme qui aimait son pays. Et vous lui avez rendu un hommage admirable”, a conclu le président Hollande.

Le Président tunisien Béji Caïd Essebsi : “Un des symboles de la lutte algérienne pour l'Indépendance”
“C'est avec une grande affliction que j'ai appris la nouvelle du décès du grand moudjahid, Hocine Aït Ahmed, l'un des symboles de la lutte algérienne pour l'Indépendance et l'édification de l'État algérien moderne”, écrit le président tunisien dans son message de condoléances suite au décès du moudjahid Aït Ahmed.
“Suite à la disparition de ce symbole de l'histoire contemporaine, je présente à Votre Excellence ainsi qu'au peuple algérien frère et à la famille du défunt mes sincères condoléances et l'expression de ma profonde sympathie, priant Dieu Tout-Puissant de lui accorder Sa Sainte Miséricorde et de l'accueillir en Son Vaste Paradis et d'assister ses proches et ses compagnons de lutte”, a souligné le président Béji Caïd Essebsi.

Le roi du Maroc MohamMed VI : “Une perte pour le Maroc aussi”
Pour le roi de du Maroc, Mohammed VI, qui a été le premier à réagir, “le décès de Hocine Aït Ahmed constitue aussi, une perte pour le Maroc, auquel il est lié par des liens familiaux solides et des relations fortes de fraternité, d’estime et de solidarité, puisés dans sa profonde croyance en le destin commun des peuples algérien et marocain frères”.
Il poursuit en affirmant que “le décès du grand militant et nationaliste feu Aït Ahmed est une perte, non seulement pour son honorable famille, mais également pour l’Algérie sœur qui vient de perdre un de ses leaders historiques ayant mené le combat de libération et milité tout au long de leur vie en faveur de la liberté et de la démocratie”.

le président du Bénin Boni Yayi : “Je salue la mémoire d'un dirigeant historique”
“C'est avec émotion que j'ai appris la triste nouvelle de la disparition, le mercredi 23 décembre 2015 à Lausanne en Suisse, à l'âge de 89 ans, de Hocine Aït Ahmed, dirigeant historique de la guerre d'Indépendance de votre beau et grand pays, la République algérienne démocratique et populaire”, a écrit le président du Bénin, Boni Yayi, dans un message de condoléances adressé au président de la République, Abdelaziz Bouteflika : “Je salue la mémoire de ce grand homme d'État (...) président du parti du Front des forces socialistes (FFS) et seul survivant des “Neuf Fils de la Toussaint”, a-t-il souligné. “En ces moments de recueillement et d'hommage, je voudrais exprimer, au nom du peuple béninois, de son gouvernement et en mon nom propre, mes condoléances attristées à Votre Excellence. Par ailleurs, je vous serais reconnaissant de bien vouloir transmettre à sa famille et à l'ensemble du peuple frère et ami algérien, l'expression sincère de ma compassion et de ma solidarité”, a affirmé M. Boni Yayi.

L’ex-président de la mauritanie M. Ould Haidallah : “L’un des éminents leaders de la Révolution”
Pour sa part, l'ancien président mauritanien, Mohamed Khouna Ould Haidallah a adressé un message de condoléances au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, dans lequel il a souligné que le défunt était “l'un des éminents leaders de la Révolution algérienne”.
“C'est avec une grande affliction que nous avons appris le décès de Hocine Aït Ahmed, l'un des éminents leaders de la guerre de Libération nationale qui a libéré la nation algérienne du joug colonial”, écrit M. Ould Haidallah dans son message. “En cette douloureuse circonstance, je vous présente mes sincères condoléances et je tiens à assurer à travers vous, le gouvernement et le peuple algérien, de ma profonde sympathie”, conclut l'ancien président mauritanien.

Le ministre saoudien des affaires étrangères, Adel Ben Ahmed Joubeir : “Un grand moudjahid”
En visite en Algérie, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel Ben Ahmed Joubeir, a présenté ses condoléances suite au décès du “grand moudjahid”, Hocine Aït Ahmed rappelant “la contribution du défunt à la glorieuse guerre de Libération et pendant la période d'édification de ce grand pays”, dans une déclaration à la presse à l'aéroport international Houari-Boumediene.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER