Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Dossier

Commémoration du 70e anniversaire des massacres du 8 mai 1945

La Kabylie n’a pas oublié la terrible tragédie


Dans la wilaya de Tizi Ouzou, la commémoration du 70e anniversaire des massacres du 8 mai 1945 s’est déroulée dans la douleur et le recueillement et a été marquée, comme chaque année, par de nombreuses festivités concoctées par la direction de la culture, la maison de la culture Mouloud-Mammeri, le Théâtre régional Kateb-Yacine, et ce, en étroite collaboration avec le bureau de wilaya de l’Organisation nationale des moudjahidine et le Musée du Moudjahid de Tizi Ouzou auquel est venu se joindre symboliquement, cette année, le Musée du moudjahid de Sétif. De leur côté, même la Sûreté de wilaya et la direction de la jeunesse et des sports se sont associées à ces festivités officielles pour commémorer tel qu’il se doit, et à travers plusieurs localités de Kabylie, ce douloureux souvenir avec des cérémonies de recueillement, des expositions de photos et de documents historiques sur les massacres du 8 mai 1945, notamment, à Guelma, Sétif et Kherrata, mais aussi des conférences-débats animées par d’anciens moudjahidine, membres des bureaux ONM des wilayas de Tizi Ouzou et de Sétif. Ces derniers n’ont pas omis de rappeler, pour l’histoire, que des manifestations anticoloniales ont été aussi enregistrées à l’époque un peu partout en Kabylie pour exiger l’indépendance de l’Algérie et dénoncer énergiquement les massacres perpétrés par l’armée française contre les populations civiles de l’est algérien.
À Tizi Rached, les organisateurs ont même prévu une visite d’écoliers à la maison du chahid Laïmèche Ali, nationaliste de la première heure, dont la demeure est appelée à être classée comme patrimoine historique, alors que la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou a abrité la projection d’un film documentaire sur le 8 mai 1945 et que le Théâtre régional Kateb-Yacine devait accueillir l’association culturelle Ithran, d’Illoula Oumalou, pour présenter une pièce théâtrale intitulée 8 Mai 1945.
Enfin, la cinémathèque de Tizi Ouzou a prévu pour aujourd’hui, samedi, la projection du fameux film-documentaire de Yasmina Adi, intitulé Notre 8 mai 1945.


M. H.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER