Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Dossier

Mouvement de grève dans la fonction publique

La mobilisation toujours au rendez-vous

La grève dans le secteur de l’éducation a rencontré un franc succès. ©Yahia Magha/Archives Liberté

Le mouvement de grève reconduit, hier, par l’intersyndicale autonome a été largement suivi, ont affirmé des représentants de différents syndicats dans les régions.

À Tizi Ouzou, dans le secteur de l’éducation, les syndicats ont évalué le taux de suivi de la grève, hier, à plus de 90%. “À midi, le taux de suivi établi sur la base des rapports de nos adhérents dépassait les 92%”, a déclaré Habib Merzouk, le représentant du syndicat Satef.  
Satisfaction aussi du côté de l’Unpef qui évoque une adhésion massive. “Une grande mobilisation des travailleurs a été enregistrée durant cette première journée et le taux de suivi dépasse les 90% à travers le territoire de la wilaya de Tizi Ouzou. L’adhésion est encore plus importante que la semaine dernière”, a déclaré, pour sa part, Larbi Aït Gherbi, le coordinateur local de l’Unpef.
La direction de l’éducation a avancé un taux de suivi insignifiant. “Le taux de suivi de cette grève est de 27,06% à travers le territoire de la wilaya. Notre chiffre est arrêté sur la base des statistiques établies par les responsables des établissements scolaires dans les trois paliers de l’enseignement”, nous a-t-on répondu.

Béjaïa : la grève n’a pas été bien suivie dans l’éducation
Contrairement à la fois précédente, la grève a été peu observée dans l’éducation. Face à cela, la DE s’est empressée de révéler le taux de suivi qui ne dépasserait pas les 11,70%.
Dans le secteur de la santé, le Dr Nadir Aït Meddour, du SNPSP, avancera un taux de suivi de 70%. Le service minimum, précisera notre interlocuteur, a, toutefois, été assuré.
Par ailleurs, les membres de la section syndicale de l’UGTA du CFPA d’Ouzellaguen ont lancé un appel pour une grève cyclique tous les lundis. Leur mouvement, entamé la semaine dernière, semble s’être élargi. Un seul mot d’ordre : “Le départ inconditionnel du directeur de l’établissement et la mutation de l’agent comptable suite aux recommandations de l’audit ministériel.”

Enseignants et vétérinaires mobilisés à Bouira
À Bouira, seuls l’éducation et les vétérinaires ont observé le débrayage. En effet, l’éducation a été largement paralysée. Selon le coordinateur local du Cnapeste, Benyoucef Djamel, la grève a été “massivement” suivie. Selon lui, 52 lycées sur les 54 où est présent ce syndicat ont été entièrement paralysés, soit un taux de suivi de 98%. Les collèges également. Sur 125 CEM, 90 ont adhéré au mot d’ordre de l’intersyndicale, soit un taux de 75%. Pour ce qui des écoles primaires, M. Benyoucef soulignera que le nombre est “historique” pour le Cnapeste, car, selon lui, plus de 200 établissements ont fait grève. Pour sa part, le représentant de l’Unpef se déclare “très satisfait” du taux de suivi du mouvement qui est de 69,03%. Les vétérinaires de la Fonction publique affichent également leur satisfecit, en annonçant un taux de suivi proche des 87%. Enfin, il y a lieu de souligner que les administrations publiques, ainsi que les communes n’ont pas suivi l’appel à la grève à Bouira.

S. LESLOUS/L.OUBIRA/RAMDANE B.

L’Ouest a maintenu le rythme
L’annonce par Nouria Benghabrit du prélèvement sur les salaires des grévistes ne semble pas avoir dissuadé les enseignants de l’intersyndicale qui ont reconduit, hier, leur débrayage. À Oran, selon le porte-parole du CLA, Hakem Bachir, le mouvement a été suivi par “plus de 80% des enseignants” du secondaire. “Nous sommes déterminés à aller jusqu’au bout, quitte à durcir notre mouvement”, a affirmé Hakem Bachir en évoquant la possibilité d’une grève continue.
La grève a été partiellement suivie à travers les établissements scolaires. Prenant en considération le manque de dialogue avec la tutelle quant au dossier de la retraite, l’Unpef a l’intention de durcir le mouvement en observant des arrêts de travail chaque semaine.          .
Autre débrayage, celui des travailleurs de la Fonction publique suivi, lui aussi, partiellement au niveau des institutions locales. Là aussi, les 13 syndicats mettent en avant la plateforme de revendications figurant dans le préavis de grève et qui ont trait aux dossiers de la retraite, du code du travail et du pouvoir d’achat des travailleurs.
La wilaya de Mascara a vécu une journée de guerre des chiffres. Et ce sont les jeux des chiffres qui font l'actualité. Pour la Fonction publique, les responsables avancent le taux de plus de 30% des fonctionnaires ayant observé la grève, tandis que ceux de l'administration estiment que le mouvement n'a que très peu été suivi, avançant un taux n’excédant pas les 5%.
À Aïn Témouchent, les grévistes ont maintenu la cadence de la semaine dernière et en particulier dans l’éducation, où selon les responsables syndicaux, une bonne partie des établissements a été paralysée.
Du côté du Cnapeste, l’on annonce un taux de suivi de 70% et ce, sans compter les travailleurs de quatre nouvelles sections syndicales qui sont en cours d’installation au sein de nouveaux établissements implantés à Ouled Kihal, El-Amria, Aïn Témouchent (Djawhara 2) et deux lycées à Béni Saf, nous a indiqué Malioui Abdelkrim, SG du bureau du Cnapeste. De son côté, M. Belbachir, premier responsable du bureau de l’Unpef, a avancé un taux de suivi approximatif de 72%.

S. Ould Ali/M. Laradj/A. B./B. A.

Le mouvement largement suivi à l’Est
À l’est du pays, les enseignants ont observé, hier, le mot d'ordre de grève de l’intersyndicale. À Guelma, le taux de grève diffère d'un établissement à l'autre puisque certains ont fonctionné normalement, partiellement ou pas du tout. C'est particulièrement les enseignants des collèges et lycées qui ont pris part à cet arrêt de travail. Ceux de la santé et de la Fonction publique étaient tous présents à leurs postes. À Constantine, la participation au débrayage a atteint plus de 90%, soit plus que la semaine dernière, selon le coordinateur du Cnapeste, qui ajoute que, cette fois, les travailleurs de la Fonction publique ont pris part à la grève. Dans la wilaya d’Annaba, le taux de suivi dans l’éducation a atteint 70%, quant aux hôpitaux, les représentants des syndicats avancent un taux de 20%.
Dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, la grève a été largement suivie dans l’éducation, selon les estimations des initiateurs. Selon le représentant du Cnapeste, M. Hakas, le taux du suivi dépasse les 89%. Notons que dans les autres secteurs, le mot d’ordre n’a pas été suivi et les services ont fonctionné normalement. À Sétif, le taux de suivi de la grève dans l’éducation a dépassé, selon l’Unpef, les 70%. Par ailleurs, la direction de l’éducation avance un taux qui ne  dépasse pas les 7% au primaire, 28% au moyen et 21% au cycle secondaire. Le Cnapeste évoque un taux dépassant les 70% dont 30% à Sétif et plus de 70% à El-Eulma. Quant au secteur de la santé, le mouvement a été très peu suivi. À Oum El-Bouaghi, la grève a touché les secteurs de l'éducation et de la santé avec, toutefois, un recul dans les taux de participation. Le président du bureau de l'Unpef a avancé le taux de 56% et le Snapest 75% (lycées), quant à la direction de l’éducation, elle a annoncé un taux global de 24,32%. Dans le secteur de la santé, le taux de suivi a été, selon le président du bureau du SNPSP, de 63,28%. La direction de la santé a avancé le taux de 0,26%. Dans la wilaya d’El-Tarf, le taux de suivi a atteint 60%.

H. BAALI/Ines B./Allia A./B. Nacer/C. Bouarissa/Tahar B./Faouzi S.

 

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER