Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Dossier

Tizi Ouzou

La tradition respectée

Le mouvement de grève de deux jours observé suite à l’appel de 17 syndicats au niveau national a été encore massivement suivi lors de sa deuxième journée, hier, à travers le territoire de la wilaya de Tizi Ouzou. Les représentants des différents syndicats contactés, hier, étaient unanimes à exprimer la même satisfaction de la large adhésion des travailleurs à cette grève. Les recoupements font état de la paralysie de la grande majorité des établissements scolaires des trois paliers - primaire, moyen et secondaire -, les établissements de santé, ainsi que les communes. “En se basant sur les situations fournies par nos adhérents qui sont sur le terrain, le taux de participation enregistré à travers la wilaya en cette deuxième journée s’élève à 92%”, nous a déclaré Habib Merzouk, coordinateur de wilaya du syndicat Satef, affirmant que même les travailleurs qui n’ont pas adhéré à ce mouvement durant sa première journée ont fini par le rejoindre. La même situation a été décrite par le coordinateur de wilaya du syndicat Unpef, Larbi Aït Gherbi, qui a estimé le taux de suivi à plus de 90%. “Dans les établissements de certaines localités telles que Larbaâ Nath Irathen, Tizi Rached, Maâtkas, Boghni et Ouaguenoun, le suivi a été de 100%. Même à Azazga, qui enregistrait habituellement des taux faibles, le suivi a atteint cette fois 80%”, a-t-il expliqué. Pour M. Aït Gherbi, cette “formidable” mobilisation s’explique par la prise de conscience des travailleurs face à la gravité de la situation qui se profile à l’horizon. “Les travailleurs ont compris que la loi de finances pour 2017 risque de les réduire à la pauvreté, le code du travail risque de les réduire à l’esclavage et le système de retraite est conçu pour protéger le capital et non pas les travailleurs, et leur mobilisation est ainsi un cri d’alarme”, a commenté le coordinateur de l’Unpef. Dans le secteur de la santé, la situation est demeurée comme au premier jour. La plupart des établissements de santé n’assuraient qu’un service minimum comme cela a été le cas dans la plus importante structure de santé de la wilaya, à savoir le CHU Nedir-Mohamed. Selon des sources syndicales, le taux de suivi dans le secteur de la santé dépasse largement les 70%. Le mouvement de grève a été également largement suivi dans les communes où les travailleurs communaux y ont fortement adhéré. Selon des sources fiables, au moins 14 communes ont été totalement paralysées durant la deuxième journée de grève.

S. L.

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER