Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Dossier

Rapport des Algériennes à l’État et dans les relations homme/femme

Quel rôle jouent les violences ?

La citoyenneté telle qu’elle est énoncée dans la Constitution, et construite en principe sur des idéaux universels, est en fait à géométrie variable et inégalement distribuée. Les femmes n’appartiennent pas à la nation mais à leur famille.  Ce sont les hommes de la famille qui ont des droits politiques et sociaux (résultat des négociations avec l’Etat) dont ils feront ou pas bénéficier, par ricochet, les membres féminins (droit au logement, droit à une activité rémunérée, droit de fréquenter l’espace public, droit de faire des études). Tous ces avantages sont conditionnés jusqu’en 2005 par le devoir d’obéissance à l’époux. Supprimée dans la loi, cette obligation demeure dans les pratiques. Elle est objet de renégociation sociale continuelle, dûment confortée par l’usage de la violence.
Toutes ces formes de violence ont un but : remettre les femmes à leur place. Le moyen est efficace puisqu’il rend de nombreuses femmes impuissantes à réagir par peur d’être jugées incompétentes, d’être de mauvaises femmes, de “mettre en danger” la famille ou tout simplement de peur de se retrouver à la rue.  L’indifférence à la souffrance des victimes est atterrante et l’atteinte à leurs droits semble secondaire.
Le code de la famille, en créant une hiérarchie des sexes et en instituant des discriminations et des lois inégalitaires entre les femmes et les hommes, incite et crée la violence dans la société.  Seule l’égalité des droits entre citoyennes et citoyens rendra illégitime cette violence.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER