Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Dossier

La Grande-Bretagne visée par l’État islamique

Un attentat déjoué à Londres

©D. R.

Les services de sécurité britanniques ont déjoué un attentat terroriste que l’État islamique envisageait de commettre lors d’un défilé militaire organisé hier à Londres, a révélé le tabloïd londonien The Sun. “L'attentat-suicide visait des soldats de l'unité de Lee Rigby, assassiné” à la machette à Londres, en 2013, par deux britanniques d’origine nigériane, après son retour d’Afghanistan, a rapporté ce tabloïd qui a infiltré cette organisation
terroriste.
En effet, un journaliste de cette rédaction a inflitré Daech, en passant par les réseaux sociaux, et il a averti la police qui a déployé aussitôt des renforts tout au long de l’itinéraire du défilé. “Nous allons frapper les infidèles, si Dieu le veut, et frapper les soldats sur leur propre sol. Des soldats qui ont servi en Irak et en Afghanistan seront là. Joins-toi à la foule et fais exploser la bombe”,  lui a demandé un Britannique d’une vingtaine d’années ayant rejoint la Syrie en 2013 pour le “cybercalifat”, un groupe de pirates informatiques agissant au nom de Daech, a précisé The Sun.
L’État islamique comptait utiliser le même modus operandi que celui utilisé par les auteurs de l’attentat du marathon de Boston en 2013 : une cocotte-minute. Le journaliste avait reçu ses instructions de Junaid Hussain, une section de Daech formée par des Britanniques qui ont fui en Syrie. Ces derniers se sont occupés aussi de la formation du journaliste infiltré dans le domaine des explosifs, a ajouté encore ce tabloïd. Pendant une semaine, le journaliste avait échangé plusieurs courriels (mails) avec les membres de cette section de Daech, dont celles liées à la fabrication de la bombe qui devait exploser au moment du passage des militaires à Merton, un des quartiers de Londres où il devait y avoir foule.
Des représentants des unités ayant combattu en Irak et en Afghanistan devaient participer à cet hommage. “Ils pensent qu’ils peuvent tuer nos frères en toute impunité en Irak et en Afghanistan puis vivre tranquille dans leur pays. Ils vont payer leurs forfaits”, lui avait écrit l’artificier de l’EI sur Internet. La police britannique a, quant à elle, invité les citoyens à venir assister à ce défilé militaire, rassurant les Londoniens que toutes les mesures ont été prises pour prévenir toute attaque terroriste sur le sol britannique.
Pour rappel, l’attentat terroriste de vendredi contre les estivants à Sousse, en Tunisie, a fait quinze victimes britanniques parmi les trente-neuf touristes tués par le terroriste tunisien. Le Foreign Office a affirmé que ce bilan risquait de s’alourdir.
De son côté, le tour-opérateur Thomson a annoncé, hier, l'envoi de dix avions en Tunisie pour rapatrier environ 2 500 touristes  britanniques après l'attaque de vendredi.

L. M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER