Scroll To Top
FLASH
  • Ligue1 (matchs disputés samedi): CRBT 1-1 NAHD; OM 2-0 JSS; CRB 0-0 CSC; USB 2-2 MCO; USMBA 0-1 PAC; MCA 2-0 JSK
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Dossier

Une instruction du ministère de la santé adressée aux walis et aux structures de santé

Zika : un dispositif d'alerte mis en place

“La propagation du virus peut être rapide si les mesures adéquates de prévention ne sont pas prises”, prévient le ministère. © D. R.

Dans une instruction adressée à tous les walis, le ministère de la Santé prévient contre un risque potentiel de contamination et invite à la mise en place de structures de veille et d’intervention.

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière vient de tirer la sonnette d’alarme quant au risque du développement du virus Zika en Algérie. Éstimant qu’un risque sanitaire majeur pourrait surprendre les 48 wilayas du pays, le département d’Abdelmalek Boudiaf a adressé une instruction au personnel du secteur pour se préparer contre toute éventuelle pandémie du virus Zika. Cette instruction rappelle qu’en premier lieu, le dispositif organisationnel de préparation d’alerte s’adresse notamment aux 48 walis et aux responsables d’établissements de santé à différents niveaux. Selon les termes de ladite directive, l’urgence est “de rapporter les principales données relatives à cette maladie et l’évaluation du risque dans notre pays qui doivent faire l’objet d’une large diffusion auprès du personnel de la santé”. Et la note du ministère de tutelle révèle que “les conditions d’une transmission autochtone du virus Zika en Algérie ne sont pas actuellement réunies”. Autrement dit, le virus Zika  ne pourrait se généraliser rapidement que si les personnels médicaux de tous les hôpitaux ne se préparent pas dans l’immédiat. Aussi, indique la même source, il est question d’installer un système d’alerte, sous forme de cellules préventives, afin de “préciser les modalités organisationnelles de prise en charge d’un cas suspect de maladie à virus Zika depuis sa détection jusqu’au lieu de sa prise en charge”. En ce sens, le ministère a souligné que “la propagation peut être rapide si les mesures adéquates de préventions ne sont pas prises”. Sur un autre plan, le département de Boudiaf a instruit les directeurs de la santé au niveau des wilayas et a donné des directives organisationnelles, “pour assurer une large communication sur la maladie et sur les risques et à assurer, le cas échéant, une détection précoce et une prise en charge rapide du cas suspect”. Parallèlement, les directeurs des hôpitaux sont chargés de former les personnels de santé et de désigner, dans l’immédiat, un point focal chargé de la maladie du virus Zika au niveau de la DSP pour diffuser les informations et les directives, coordonner, le cas échéant, la prise en charge du cas suspect de son lieu de détection jusqu’à son arrivée à l'hôpital préalablement identifié. Par ailleurs, et pour éviter la propagation rapide de la maladie, le même département a également instruit les centres de contrôle sanitaire aux frontières (CSF) pour “informer et sensibiliser le personnel au sol du point d’entrée tous corps confondus et de vérifier la disponibilité des moyens de protection, des thermomètres frontaux ou à distance, des solutions hydro-alcooliques”. Précisant que l’épidémie actuelle est circonscrite au niveau des pays de l’Amérique latine et des Caraïbes avec lesquels il n’y pas de liaisons aériennes directes avec l’Algérie, le ministère de la Santé rassure, toutefois, sur les risques de propagation du virus dans notre pays, relevant que “les conditions pour une transmission autochtone du virus Zika ne sont pas actuellement réunies, et ce, compte tenu de l’absence de densité vectorielle à même de créer les conditions d’éclosion d’une épidémie”.  


F. B.

Lire tout le dossier en cliquant ici

 

Publié dans : zika

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
ALI MEDFA3 le 22/02/2016 à 17h13

Drôle de façon de justifier son salaire,sincèrement croyez vous qu'un douanier peut détecter une épidémie ? même chose pour un médecin , surtout à l'intérieur du pays. Au Brésil ou l'épidémie fait rage ,on explique que le virus est transmis par des moustiques ,le seul symptôme chez les sujets atteints est "une banale petite fièvre" qui risque d’être interprété comme une grippe ou autre. Je crois qu'il faut une instruction plus "claire et détaillée" et objective surtout.

Commentaires
1 réactions