Foot / Dossiers sportifs

Il revient dans la liste des verts

Cadamuro ou la politique du social

La présence de Liassine Cadamuro dans la liste des Verts concernés par le classique africain face au Cameroun a, assurément, de quoi étonner et de quoi interpeller. D’abord, en raison du niveau jamais prouvé du joueur en sélection nationale. Sous le maillot vert de l’EN, la mémoire collective peine à retrouver trace d’une prestation convaincante.  Pendant ses cinq années de présence discontinue chez les Verts, Liassine Cadamuro n’a jamais été au niveau. Solution de rechange ou alternative forcée quand il n’est pas tout simplement spectateur sur le banc, l’actuel défenseur du Nîmes Olympique n’a pas vraiment la stature d’un international rassurant avec lequel on va au charbon.
Ensuite, le fait qu’il évolue dans un club du ventre mou de la Ligue 2 française n’en fait pas un élément incontournable, encore moins le meilleur à son poste parmi les défenseurs algériens du moment. Aussi, sa convocation demeure-t-elle une énigme sur le plan purement sportif, d’autant plus que son âge (29 ans) ne le met pas en tête de liste des joueurs d’avenir avec lesquels le (futur) sélectionneur national doit composer pour rebâtir sur du solide en perspective du moyen terme.
À moins que sa présence parmi les Verts d’Alcaraz répond juste au besoin d’une politique humano-sociale visant à redonner du crédit à un ancien de la maison, coincé entre les exigences du haut niveau et une marge de progression quasi inexistante. Mais lorsqu’on remarque que Sofiane Feghouli et Zinedine Ferhat sont “mis’’ dans la case des défenseurs et que Yacine Brahimi est placé, pour sa part, dans le registre des attaquants purs, on s’aperçoit que la culture footballistique de ceux qui ont “soigné” la formation de cette liste sur le site de la FAF ont quasiment le même profil “surprenant’’ que Cadamuro.


R. B.