Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Dossiers sportifs

Mourad Lahlou (Président du CSA/NAHD)

“C’est la FAF qui nous a imposé cette augmentation des billets”

Le président du CSA/NAHD, chargé du volet organisationnel notamment l’aspect sécuritaire révèle à Liberté que la nouvelle tarification des billets de stade a été imposée aux clubs par la FAF. “Étant chargé de l’aspect sécuritaire et organisationnel des matchs que jouera le NAHD chez lui au 20-août ou au 5-juillet, j’ai une large idée sur ce qui se dit chez les supporters sur l’augmentation des billets du stade. Il faut que les gens sachent qu’on a été obligé de le faire, c’est la FAF qui nous a imposé cette nouvelle tarification des billets, elle a mis en garde les clubs sur cette affaire, pas question de continuer à vendre des billets à 200 DA, nous a-t-on dit. Ceci dit, je partage entièrement cette augmentation dans la mesure où les clubs doivent trouver l’argent nécessaire pour s’autofinancer, les recettes du stade constituent justement un apport important si on arrive à les maîtriser, même si le supporter juge que c’est un prix exorbitant, moi je dis tout simplement, que le pouvoir d’achat en Algérie, a enregistré un très net rebond, c’est quoi aujourd’hui 500 DA ? Contrairement à ce qui se dit à droite et à gauche, on n’a pas pénalisé le supporter, si celui qui ne dispose pas de 500 DA dans sa poche, il n’a qu’à rester chez lui, il faut que les gens changent d’habitudes, on a fait trop de social avec cette histoire de billet de stade, à l’avenir celui qui veut voir un match, n’a qu’à débourser pour pouvoir assister à une rencontre de football, la loi du marché nous dicte cette méthode de gestion, il faut dès maintenant commencer à sensibiliser les gens et leur faire comprendre que cette augmentation des billets est une nécessité absolue” fulmine Mourad Lahlou qui ne comprend toujours pas pourquoi l’APC de Belouizdad qui gère le stade du 20- Août 55 n’arrive toujours pas à confectionner des billets à 500 DA : “On a joué des matchs chez nous au stade du 20-Août avec l’ancienne tarification à 200 DA, la mairie de  Belouizdad n’a pas pu changer les billets pour mettre le nouveau prix de 500 DA, ils doivent se réunir et délibérer ensuite ils attendent le OK de la wilaya d’Alger pour ensuite procéder au changement des billets, entre temps, le NAHD est le grand perdant dans cette histoire, il n’y a pas de coordination entre les instances du football et les collectivités locales, cela influe directement sur la vie des clubs”. Il s’interroge aussi sur le champ d’action des stadiers. “Je veux bien savoir où débute le champ d’action des stadiers et où il s’arrête, à ce jour on n’arrive toujours pas à comprendre si un stadier peut fouiller ou arrêter un supporter, on n’a rien reçu à ce propos, je veux qu’on nous dise quelles sont leurs véritables prérogatives ?” conclut Lahlou manager d’une entreprise privée en électronique et informatique qui connaît parfaitement le mode de gestion qu’il est en train de mettre en place pour le NAHD.


R. A.  


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER