Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

FOOT / Dossiers sportifs

CAN 2017 au Gabon

Le fiasco !

La parcours des Verts durant la phase finale de la CAN 2017 (14 janvier-12 février) a tourné à un véritable fiasco. Alors qu’ils avaient déjà hypothéqué pratiquement toutes leurs chances dans la course pour la qualification à la Coupe du monde 2018 en Russie, les Verts qui misaient sur un bon parcours à la CAN du Gabon ont complètement raté leur coup. Pis encore, annoncé comme l’un des favoris du tournoi, ce fut même la grosse désillusion pour une génération formée pourtant par plusieurs joueurs talentueux entre autres Mahrez, Ghoulam, Brahimi, Bentaleb et Slimani et dont les supporters algériens attendaient beaucoup d’eux. Emmenés par le technicien Belge George Leekens qui venait à peine de succéder au Serbe Milovan Rajevac, les Fennecs ratent complètement leur début en se faisant accrocher à Franceville par le Zimbabwe par le score de deux partout au terme du premier match de poule qui a failli se transformer en catastrophe. Dos au mur après une première sortie décevante, les Fennecs qui n’avaient pas le choix et qui se devaient réagir dans le grand derby face aux Tunisiens passent de nouveau totalement à côté de la plaque en concédant cette fois-ci une défaite logique par deux buts à un. C’était l’échec de trop puisqu’en dépit d’un second match nul lors de la troisième journée face à une équipe du Sénégal déjà qualifiée et complètement remaniée (2-2), les partenaires de Raïs Mbolhi quittèrent la compétition par la petite des portes avec deux petits points et une troisième place du groupe. Une élimination prématurée qui a fait l’effet d’un séisme parmi tous les Algériens. Elle avait en outre précipité le départ de George Leekens qui a annoncé au lendemain du dernier match contre les Sénégalais son départ trois mois seulement après son installation. Ce fut par ailleurs la fin d’une épopée après une bonne Coupe du monde 2014 au Brésil et le début de la descente aux enfers de la sélection algérienne de football qui n’a pas pu se relever, collectionnant les mauvaises performances.

F. R.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER